Suppléance à l'audition

 

Aides auditives


L’aide auditive (ou appareil auditif) est probablement la solution la plus connue pour aider à mieux entendre. Ces appareils technologiques sophistiqués ont pour principale fonction d’augmenter le volume des sons qui nous entourent, de façon à ce que la personne malentendante puisse les percevoir. Ces appareils sont ajustés en fonction de la perte auditive de la personne qui les porte, de façon à ce que le volume des sons soit confortable.

Bien qu’étant d’une technologie évoluée, il faut savoir que porter des aides auditives ne signifie pas retrouver une audition « parfaite ». En effet, les appareils auditifs permettent de mieux entendre, mais la capacité de compréhension de la parole, elle, dépend de plusieurs facteurs (par exemple : l’environnement d’écoute (bruyant ou silencieux), la nature de la perte auditive, l’utilisation de stratégies de communication, le temps de port des appareils, etc.).

En plus de déterminer si l’appareillage auditif pourrait être une bonne option pour vous et vous émettre une recommandation officielle, votre audiologiste pourra vous conseiller pour favoriser une bonne adaptation à vos aides auditives et en retirer le plus de bénéfices possibles. Il pourra également vous épauler dans vos démarches d’acquisition d’appareils auditifs auprès d’un audioprothésiste.

À noter qu’en fonction de votre audition et d’autres critères spécifiques, la Régie de l’assurance maladie du Québec (R.A.M.Q.) peut parfois défrayer les coûts d’un ou deux appareil(s) auditif(s), selon le cas. Suivant votre rencontre en audiologie, l’audiologiste sera en mesure de vous dire si vous êtes éligible à ce programme. Les démarches à ce niveau pourront également vous être expliquées lors de votre rendez-vous.

Ancrage osseux


Le CHUM est un centre d’implantation du système auditif à ancrage osseux depuis 1993. Ce système ne se porte pas sur l’oreille comme l’appareil auditif conventionnel, mais plus précisément au niveau de l’os de la mastoïde se situant derrière l’oreille. L’implant osseux peut être envisagé pour les personnes nées ou ayant développé une perte d’audition en raison de malformations ou dysfonctionnement au niveau de leur oreille externe ou moyenne, ou pour celles présentant des infections chroniques aux oreilles. Les personnes présentant également une surdité totale à une de leurs deux oreilles pourraient, dans certains cas, bénéficier de ce type d'appareil. L’audiologiste évalue s’il s’agit de la meilleure alternative pour le patient en collaboration avec le médecin qui installera une partie du système lors d’une intervention chirurgicale.

Le service d’audiologie du CHUM offre les services suivants en ancrage osseux:

  • Évaluation de candidature et suivi
  • Programmation et réajustement
  • Prêt de processeur et d’accessoires
  • Support technique auprès des patients
  • Support clinique auprès des professionnels des centres de réadaptation, centres hospitaliers ou cliniques privées de différentes régions

Pour connaître les critères d’admissibilité ou soumettre votre candidature, faites parvenir à notre service votre dernier rapport audiologique ou contactez-nous (référez-vous à la section « Référer un patient » pour nos informations).

Implant cochléaire


L’implant cochléaire est un appareil hautement sophistiqué qui nécessite une intervention chirurgicale pour être utilisé. Une période de réadaptation s’en suit généralement, afin de maximiser les bénéfices retirés de l’appareil. Plusieurs critères spécifiques sont requis pour être candidat à l’implant cochléaire, mais de façon générale, ce sont des personnes avec une surdité importante qui l’utilise, et pour qui l’appareillage auditif conventionnel n’est pas une option. Si vous voulez obtenir plus de détails sur les critères de candidature et/ou le fonctionnement d’un implant cochléaire, n’hésitez pas à vous adresser à nos audiologistes.

Stratégies de communication


Plusieurs recommandations peuvent être émises suite à un rendez-vous en audiologie. Toutefois, les stratégies de communication s’appliquent dans la majorité des cas. Ces stratégies sont essentielles pour faciliter la communication et réduire les difficultés d’écoute, peu importe vos résultats lors de votre évaluation auditive. Elles doivent également être complémentaires à d’autres recommandations tel le port d’aides auditives.

Ces stratégies peuvent être utilisées par la personne ayant des difficultés d’écoute, mais également par son interlocuteur. Voici une liste d’exemples de stratégies de communication :

Pour la personne ayant des difficultés d’écoute :

  • Dites à la personne avec qui vous parlez que vous avez des difficultés d’écoute.
  • Regardez le visage, les lèvres et les expressions faciales de la personne avec qui vous parlez.
  • Faites répéter ou demandez à la personne de changer de mot quand vous n’avez pas compris.
  • Demandez le sujet de conversation au besoin.
  • Dans un groupe, demandez aux gens de parler un à la fois.
  • Vérifiez si vous avez bien compris.
  • Au besoin, ayez en main un calepin et un crayon et demandez à la personne à qui vous parlez d’écrire l’essentiel de ce qui est dit.

Pour l’entourage :

  • Attirez l’attention de la personne avant de lui parler en disant son nom ou en la touchant.
  • Prévenez la personne si vous changez de sujet ou s’il y a interruption de la conversation à cause d’un événement soudain.
  • Ne parlez ni trop vite, ni trop lentement.
  • Ne criez pas et prononcez les mots normalement, sans exagérer.
  • Utilisez des phrases courtes.
  • Évitez de cacher vos lèvres ou de mâcher en parlant.
  • Au besoin, écrivez l’essentiel de ce qui est dit.

Pour tous :

  • Soyez patient.
  • Rapprochez-vous de la personne avec laquelle vous parlez et placez-vous face à elle.
  • Réduisez le bruit ambiant (ex. : fermer la fenêtre, la porte, la télévision, etc.).
  • Assurez-vous que le visage de la personne qui parle est bien éclairé.
  • Au besoin, déplacez-vous vers un endroit plus calme ou mieux éclairé.

N’hésitez pas à discuter de vos difficultés auditives spécifiques avec votre audiologiste, qui pourra vous conseiller sur les différentes stratégies de communication adaptées à votre situation.

Aides techniques


Les aides techniques sont des appareils qui aident à réduire les difficultés d’écoute d’une personne ayant un problème auditif et ainsi à favoriser sa qualité de vie. Plusieurs aides sont disponibles, tout dépendant de l’audition du patient, via le programme de la Régie de l’assurance maladie du Québec (R.A.M.Q.), mais peuvent aussi être acquises aux frais de la personne au besoin. L’audiologiste pourra vous expliquer les avantages d’obtenir ces aides de suppléance, s’il s’agit d’une démarche qui pourrait vous aider. À la suite de l’évaluation auditive, les besoins du patient seront évalués et l’audiologiste pourra entamer les démarches nécessaires auprès d’un Centre de réadaptation.

Les aides de suppléance à l’audition les plus souvent recommandées sont :

  • Téléphone amplifié
  • Système d’écoute pour la télévision
  • Détecteur de fumée, sonnerie de porte, sonnerie du téléphone

Selon vos difficultés rapportées, l’audiologiste pourra trouver d’autres aides pouvant vous être utiles.

Santé connectée


Certains suivis et certaines interventions peuvent être disponibles par téléconsultation. Si votre audiologiste pense qu’il est pertinent de faire certaines interventions spécifiques à distance, nous vous enverrons une demande de rendez-vous via une application gratuite et sécurisée. Si cette modalité s’applique à votre situation, l’audiologiste ou l’adjointe administrative vous donneront tous les détails nécessaires en lien avec la procédure. Pour plus de détails, Vous pouvez vous renseigner auprès de votre audiologiste.