Méga recherche sur la santé des populations et les environnements urbains du Grand Montréal

Parc

L’équipe du chercheur Yan Kestens du Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM) mène en ce moment une vaste étude scientifique sur les liens entre les environnements urbains et la santé des populations. Les résultats pourraient avoir un impact pour les générations à venir et améliorer leur santé et mieux-être. Le recrutement de 10 000 participants vivant sur l’Île de Montréal, à Laval, à Brossard, à Saint-Lambert et à Longueuil bat d’ailleurs son plein.

L’étude INTERACT (INTErventions urbaines, Recherche-Action, Communautés et sanTé), financée par les Instituts de recherche en santé du Canada, collectera des données auprès de ces personnes pendant cinq ans. Il s’agira d’analyser notamment les aménagements qui contribuent à leur activité physique et sociale ainsi qu’à leur bien-être. Les résultats de cette étude pourraient influencer les décideurs et les stimuler à créer des villes plus saines.

« Des projets d’aménagement transforment quotidiennement notre ville. Ces changements ont-ils un impact positif sur notre mobilité, notre santé et notre bonheur? Les investissements touchent-ils ceux qui en ont le plus besoin? Notre étude cherche à mieux comprendre quels aménagements urbains nous rendent plus actifs, améliorent les interactions sociales, notre sentiment d’appartenance et notre bien-être. Avec ces réponses, nous pourrons aider à construire des villes plus durables et en santé », soutient le chercheur Yan Kestens.

Qui peut participer à cette étude?

Pour être admissible, il faut être âgé de 18 ans ou plus, vivre dans la région montréalaise et prévoir y demeurer au cours des deux prochaines années.

Qu’implique la participation?

La participation à l’étude INTERACT est simple et facile. Les participants doivent remplir deux questionnaires en ligne, et s’ils le veulent, ils peuvent installer une application gratuite sur leur téléphone intelligent qui collectera des informations sur leur mobilité et leur bien-être pendant 30 jours. L’équipe de recherche peut aussi fournir un petit capteur pour mesurer l’activité physique, la sédentarité, et les lieux fréquentés pendant 10 jours.

Comme il s’agit d’une étude longitudinale, l’idée est de suivre l’évolution des activités et comportements de santé dans le temps, tout en faisant un suivi des changements dans les environnements. Les participants seront invités à refaire l’exercice deux autres fois, dans un an et dans trois ans.

Les participants à l’étude se joindront ainsi à une communauté de scientifiques, d’urbanistes, d’experts en santé publique et de citoyens engagés qui travaillent au développement de villes équitables et en santé. Les participants sont invités à titre bénévole, mais courront la chance de gagner des prix.

Comment participer et quand s’inscrire?

C’est simple, les intéressés sont invités à visiter le site : www.equipeinteract.ca/montreal et suivre les instructions pour s’inscrire.