Bases de données et biobanques des hôpitaux : le projet qui va les structurer


Dans le cadre de la Table nationale des directeurs de la recherche, près de 50 personnes ont participé au Symposium « Initiative structurante sur les bases de données et les biobanques des établissements hospitaliers - projet bases de données » organisé le 18 mars par le CRCHUM.

Objectif ultime? Dessiner et mettre sur pied une stratégie globale d’accès aux données clinico-administratives des établissements. Une stratégie qui permettra d’améliorer les soins aux patients et la performance du système de santé par l’acquisition et le couplage de données, et qui facilitera la recherche et l’innovation par un accès facile, sécurisé et approprié aux informations pertinentes.

Pour répondre à ce défi, des directeurs de la recherche, des chercheurs, des gestionnaires, des professionnels des technologies de l’information ou de la performance et qualité, ont uni leur voix lors de cette journée. Étaient aussi invités des responsables du Ministère de la Santé et des services sociaux, du Bureau de l’innovation, et du Ministère de l’Économie et de l’Innovation.

Au début du symposium, les participants ont pu profiter d’une mise à jour des différentes initiatives structurantes et apprécier le travail déjà réalisé lors de la première phase du projet.

S’en est suivie une série de présentations concernant la stratégie de valorisation des données de santé et services sociaux (Hassan Diab, CHUS), l’expérience d’un utilisateur de données (Alain Gignac, Precinomics Solutions Santé), les soins de première ligne et les analyses distribuées PARS3 (Alain Vanasse, CRCHUS) et les données clinico-administratives des établissements (trois présentations par Philippe Jouvet, CHU Sainte-Justine; David Buckeridge, CUSM; Michaël Chassé; CHUM).

De par leur mobilisation et leur participation, les participants ont su dresser quelques recommandations pour façonner la stratégie de la seconde phase du projet. De l’avis général, il est important de continuer à bâtir à partir des expériences de tous, de continuer à échanger pour faire avancer la réflexion et de trouver les projets concrets inter-établissements qui nous permettront d’avancer.