Subvention de 2,5 M$ pour étudier les mécanismes du vieillissement avec le VIH

Madeleine Durand

Le projet Discovering pathways to successful aging in HIV infection, mené par la chercheuse-clinicienne Madeleine Durand, du Centre de recherche du CHUM, obtient une subvention d’équipe de 2 476 710 $ sur 5 ans des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC).

Ces fonds assurent le refinancement d’une cohorte prospective initiée en 2011 par la chercheuse Cécile Tremblay, également mentor de Dre Durand. La cohorte suit actuellement plus de 850 personnes vivant avec le VIH et 200 participants contrôles dans 10 sites cliniques à travers le Canada. Shari Margolese, une patiente-partenaire et consultante en recherche impliquant la communauté, a participé activement à l’élaboration du protocole de recherche. Le projet réunit des chercheurs des axes Carrefour de l'innovation et de l'évaluation en santé (Madeleine Durand, José Côté), Immunopathologie (Cécile Tremblay, Nicolas Chomont, Mohamed El Far), Cardiométabolique (Samer Mansour, Pierrette Gaudreau) et Imagerie et Ingénérie (Carl Chartrand Lefebvre, Guy Cloutier, Jean DaSilva, Gilles Soulez.) Des chercheurs de l’Université McGill et de l’Université du Québec à Montréal et de l’Université Laval font également partie de l’équipe de recherche, ainsi que de nombreux cliniciens-chercheurs spécialisés en VIH à travers le pays.

Même lorsque contrôlée par les médicaments antirétroviraux, l'infection par le VIH est associée à un vieillissement accéléré et à l’apparition de maladies cardiovasculaires précoces. L’équipe de chercheurs propose de caractériser la maladie cardiovasculaire par de nouvelles méthodologies d’imagerie non invasives. Les taux de fragilité, ainsi que les différences observées entre les sexes et les genres sont également des objectifs importants de l’étude. Les phénomènes observés seront mis en relation avec les taux de persistance du virus dans l’organisme, ainsi qu’avec les dysfonctions du système immunitaire induites par celle-ci. Ensemble, les chercheurs espèrent découvrir de nouvelles cibles de traitement pour prévenir et inverser les effets néfastes du vieillissement causé par le VIH.

Selon la chercheuse Madeleine Durand, ce projet rassembleur témoigne à la fois de la grande capacité de mentorat du Centre de recherche du CHUM et d’une importante synergie entre ses différents axes.