Immunité contre le SARS-CoV-2 dans une cohorte de patients atteints d’un carcinome de la tête et du cou - Conférence interaxes du CRCHUM

- 3 min
Petronela Ancuta

Notre invitée pour la conférence interaxes du CRCHUM du vendredi 16 décembre 2022, « Immunité contre le SARS-CoV-2 dans une cohorte de patients atteints d’un carcinome de la tête et du cou », est Petronela Ancuta, chercheuse régulière de l'axe Immunopathologie au CRCHUM et professeure titulaire en faculté de médecine à l’Université de Montréal.

Petronela Ancuta a obtenu son Ph. D. en Immunologie à l’Université de Paris-Sud, son groupe travaille sur des thématiques comme l’interaction entre les cellules myéloïdes et les cellules T, dans le contexte de la dysbiose intestinale. La Pre participe également à une étude de vieillissement prématuré associé au VIH dans le but d'évaluer le rôle de l'axe intestin-cœur dans la pathologie des maladies cardiovasculaires chez les PVVIH.

À propos de la conférence

La pandémie de COVID-19 causée par les infections à SARS-CoV-2 a déclenché des efforts sans précédent pour mettre rapidement en place des vaccins à but prophylactique et des traitements antiviraux. De nombreuses études ont porté sur la durée de l’immunité naturelle et de l’immunité induite par les vaccins dans la population générale. Toutefois, les études chez les patients atteints de cancer demeurent rares.

Nous avons donc cherché à suivre l’immunité humorale/cellulaire induite par l’infection à SARS-CoV-2 et/ou la vaccination dans un groupe de patients atteints d’un carcinome de la tête et du cou (CTC); les patients ont été recrutés à l’hôpital Colțea de Bucarest (Roumanie). Nous avons utilisé les techniques les plus récentes pour identifier, quantifier et caractériser les anticorps anti-SARS-CoV-2 dans le plasma ainsi les lymphocytes T et B spécifiques du SARS-CoV-2 dans le sang.

Nos résultats démontrent que les patients atteints de CTC vaccinés et convalescents développent une immunité humorale/cellulaire contre le SARS-CoV-2 et que les anticorps anti-SARS-CoV-2 d’un isotype d’IgA, connus pour agir au niveau des muqueuses, sont préférentiellement générés après une infection naturelle.

Le 16 décembre 2022, de 12 à 13 h

Amphithéâtre du CRCHUM
900, rue Saint-Denis, 5e étage
R05.212A et R05.212B

La conférence sera également disponible sur Zoom. Inscrivez-vous ci-dessous :

Inscription sur Zoom

Cette conférence se déroulera en anglais.

À propos de Petronela Ancuta

Elle a obtenu son PhD en immunologie à l’Université de Paris-Sud XI, Orsay, France (2000), avec une recherche de pointe sur la restauration de l’immunité au VIH au cours du traitement antirétroviral (ART). Au cours de sa formation postdoctorale à la Harvard Medical School (2001-2006), elle a acquis une nouvelle expertise dans les mécanismes moléculaires des trafics cellulaires et de la neuropathogénie liée au VIH.

En 2006, elle a été nommée Professeure assistante à l’Université de Montréal et a organisé un groupe de recherche indépendant au Centre de recherche du CHUM. Pendant sa formation et sa carrière, elle a reçu un salaire, un soutien et des prix de l’ANRS et de l’INSERM (France), des NIH (États-Unis), et du FRQ-S (Québec, Canada).

Son programme de recherches est/était financé par l’ANRS, l’INSERM, le CIHR et les NIH, et plus récemment par GSK/NeoMed. Petronela Ancuta est professeure titulaire à l’Université de Montréal depuis 2017. Très récemment, au cours d’une année sabbatique à l’Université de Bucarest, la Pre Ancuta a étudié l’immunité contre le SARS-CoV-2 dans une cohorte de patients atteints de cancer.

Immunité contre le SARS-CoV-2 dans une cohorte de patients atteints d’un carcinome de la tête et du cou - Conférence interaxes du CRCHUM

Contribution