Visitez la section COVID-19 pour connaître les consignes en vigueur

Demander l'AMM

Comment demander l’aide médicale à mourir?

Pour demander l'aide médicale à mourir, vous devez compléter le formulaire du ministère de la Santé et des services sociaux. Vous devrez d'abord avoir obtenu de l’information claire, complète et appropriée sur votre situation de santé et sur les moyens disponibles pour soulager vos symptômes auprès de votre médecin soignant. 

Cette demande doit être signée et datée par vous, un professionnel de la santé et un témoin indépendant. Personne ne peut signer à votre place une demande d’aide médicale à mourir sauf si vous souffrez d’une incapacité physique.

Le rôle du témoin indépendant est de confirmer votre signature et la date de la demande. Il doit de plus s’assurer que vous comprenez ce que vous signez. La loi stipule qu’aucun de vos proches ne peut agir comme témoin indépendant.

Par la suite, vous rencontrerez deux médecins pour une évaluation. Vous devrez être apte lors de ces évaluations. Chacun jugera si vous pouvez recevoir l’aide médicale à mourir selon les critères établis par la loi. Pour compléter leur évaluation, les médecins peuvent faire appel à d’autres professionnels de la santé (infirmière, travailleur social, psychologue, intervenant en soins spirituels ou autres). 

Vous êtes admissible à l’aide médicale à mourir

Si les deux médecins sont favorables à votre demande, vous pourrez obtenir l’aide médicale à mourir. Une équipe de professionnels du CHUM sera là pour vous guider et vous aider à préparer votre fin de vie. Cette équipe est composée de :

  • Médecins
  • Infirmières
  • Psychologues
  • Travailleuses sociales
  • Intervenants en soins spirituels

Vous pouvez changer d’idée et arrêter votre demande à tout moment en informant le médecin ou le professionnel de la santé qui assure votre suivi.

Vous n’êtes pas admissible à l’aide médicale à mourir

Si vous n’êtes pas admissible, vous continuerez de recevoir le soutien et les soins dont vous avez besoin. Vous pourrez à tout moment refaire une demande si votre état de santé se détériore.

Se préparer à recevoir l’aide médicale à mourir

Si les deux évaluations médicales sont favorables, le médecin et les professionnels de la santé vous aideront à planifier l’aide médicale à mourir. Ils discuteront avec vous :

  • De vos souhaits quant à la date et l’heure désirées de l’administration de l’aide médicale à mourir
  • Des proches qui vous accompagneront et qui seront présents

Vous devrez préparer vos documents légaux (succession testamentaire, services funéraires, etc.) selon vos volontés. 

Si vous en ressentez le besoin, les professionnels de la santé pourront vous soutenir durant cette démarche.

Parlez à vos proches de votre choix de demander l’aide médicale à mourir. Vous pouvez aussi décider de ne pas en parler. La demande d’aide médicale à mourir demeurera alors confidentielle.

Rituels de fin de vie

Les adieux à vos proches peuvent se faire par la mise en place d’un rituel de fin de vie. Qu’il soit spirituel ou religieux, le rituel crée un rassemblement autour d’une même réalité. Il permet à vous et à vos proches, de vivre ensemble les émotions ressenties face au décès imminent.

Ce rituel peut prendre plusieurs formes :

  • Lecture de pensées ou de prières adaptées aux circonstances
  • Lecture de textes significatifs (textes philosophiques ou sacrés)
  • Musique qui évoque des souvenirs ou qui suscite un recueillement
  • Accès à des objets importants, à des photos reliées à des souvenirs heureux
  • Partage de nourriture et de boisson

Le rituel peut vous apaiser, favoriser les échanges et faciliter votre fin de vie. Discutez-en avec vos proches. Les intervenantes et intervenants en soins spirituels du CHUM, ainsi que les infirmières et infirmiers, peuvent également vous aider à réaliser le rituel.

Une panoplie de bougies allumées placées de façon linéaire

 

Derniers moments

Les derniers moments sont souvent un temps précieux de partage avec vos proches, mais ils peuvent aussi être stressants. Affronter sa propre mort est difficile. Si le stress devient trop envahissant, sachez que le médecin et l’infirmière ou infirmier pourront vous donner un médicament pour vous calmer afin que vous soyez pleinement avec vos proches

Vous pourrez également recevoir en tout temps votre médication pour soulager votre douleur. Celle-ci n’interfère pas avec les médicaments de l’aide médicale à mourir.

Avant de vous administrer l’aide médicale à mourir, le médecin vous demandera à nouveau si vous désirez la recevoir. Après avoir obtenu votre consentement, le médecin commencera l’administration des médicaments. Vous recevrez d’abord un médicament pour vous détendre, un second pour induire un profond coma et un troisième pour provoquer votre décès. L’aide médicale à mourir n’engendre aucune douleur ou malaise. Votre mort sera paisible.

Si vous êtes seul, sachez qu’un bénévole ayant suivi une formation spécifique peut vous accompagner dans les derniers jours de votre vie si tel est votre souhait. Sa présence, son écoute et son soutien peuvent faciliter grandement votre cheminement de fin de vie.

Autres ressources à consulter

Pour plus d’informations sur l’aide médicale à mourir et les services offerts au CHUM :