Des chercheurs canadiens testeront chez des patients un nouveau traitement de microbiote fécal prometteur pour guérir le mélanome avancé

- 7 min
Équipe du CHUM pour le nouveau traitement de microbiote fécal pour guérir le mélanome avancé

Dre Arielle Elkrief, Dr Bertrand Routy, Demetrius Chaskis, patient, Camille Amiel, infirmière clinicienne, et Dre Rahima Jamal du CHUM

La Société canadienne du cancer (SCC) s’associe à une équipe de 12 chercheurs et collaborateurs pour mener l’un des plus grands essais cliniques randomisés contrôlés du monde utilisant la transplantation de microbiote fécal (TMF ou FMT en anglais) pour améliorer l’efficacité des traitements du mélanome avancé. Cet essai de phase II est rendu possible grâce à deux investissements de 1 M$ de la SCC et de la Fondation de la famille Weston, et il sera supervisé par le Groupe canadien des essais sur le cancer.

On estime que 11 300 Canadiens recevront un diagnostic de mélanome en 2024. Le traitement standard actuel pour les personnes atteintes de mélanome avancé est l’immunothérapie par inhibition des points de contrôle immunitaires (IPCI). Bien que cette stratégie joue un rôle important dans le traitement, plus de la moitié des patients verront leur maladie évoluer et en mourront. Trouver un moyen de rendre ce traitement efficace chez plus de personnes aurait un effet énorme sur les soins des patients et améliorerait considérablement les chances de survie au mélanome avancé.

L’essai sera codirigé par deux éminents chercheurs éminents du Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM), la Dre Arielle Elkrief et le Dr Bertrand Routy, qui travailleront avec plusieurs collaborateurs pour tester cette nouvelle approche thérapeutique. Près de 130 patients atteints de mélanome avancé seront recrutés partout au pays pour participer à cette étude.

Durée : 1:34

Traitement prometteur pour guérir le mélanome avancé

L’essai de phase II s’appuie sur des recherches antérieures financées par la SCC qui ont démontré que la greffe fécale, soit l’utilisation de capsules de selles de donneurs sains, est sécuritaire et efficace pour influencer le microbiote intestinal d’un patient et pour rendre le traitement du mélanome avancé plus performant. La Fondation de la famille Weston s’intéresse également à la recherche sur le microbiote et a soutenu, au cours des cinq dernières années, des chercheurs canadiens qui tentent de tirer parti du microbiote pour améliorer le diagnostic, le traitement et les soins des personnes atteintes de cancer.

Les enjeux les plus critiques associés au cancer, comme l’amélioration du traitement des personnes atteintes de mélanome, nécessitent la collaboration de plusieurs partenaires. Des chercheurs aux principaux investigateurs d’essais cliniques, en passant par les établissements universitaires et scientifiques, les organisations philanthropiques et les donateurs généreux, ça prend une société pour transformer le cancer. Pour appuyer la recherche sur le cancer et les essais cliniques, visitez cancer.ca.

Citations

« Ce qui m’a sauvée, c’est de faire confiance aux chercheurs qui savaient ce qu’ils faisaient et aux résultats prometteurs de l’essai clinique. Si vous recevez un diagnostic de cancer et qu’on vous propose ce traitement, je vous dirais qu’il pourra vous aider, même si ça semble étrange. Merci aux partenaires et à l’équipe du CRCHUM pour leur soutien et pour les traitements qui se sont merveilleusement bien passés et qui m’ont sauvé la vie. » —Louise-Hélène Giroux, qui a reçu en 2021 un diagnostic de mélanome de stade 4, et qui a été la première patiente de l’essai clinique de phase I au Québec à essayer le traitement de TMF.

« Grâce à la générosité de nos donateurs, nous sommes en mesure d’investir dans la recherche sur le cancer de calibre mondial et dans des essais cliniques comme celui-ci dirigé par les Drs Elkrief et Routy. En 2020, en collaboration avec la Lotte and John Hecht Memorial Foundation, nous avons investi près de 1,5 M$ dans cette recherche grâce à une Subvention pour un impact. Aujourd’hui, nous nous unissons à la Fondation de la famille Weston pour investir dans la prochaine étape avec cet essai clinique, car nous croyons que cette recherche transformera l’avenir du mélanome, sauvera des vies et apportera de l’espoir à des milliers de personnes touchées par cette maladie chaque année au pays. » —Stuart Edmonds, Ph. D., vice-président principal, Mission, recherche et défense de l’intérêt public, Société canadienne du cancer

« La Fondation de la famille Weston est ravie de soutenir ce projet de recherche d’avant-garde sur le rôle du microbiome pour lutter contre le cancer, lequel a réellement le potentiel de transformer les traitements et les soins contre cette maladie dévastatrice. C’est un pas audacieux vers l’avant pour notre mission d’investir dans l’innovation qui a des retombées mesurables sur le bien-être des Canadiens. Travailler aux côtés de chercheurs visionnaires et de partenaires comme la Société canadienne du cancer permettra des progrès qui contribueront à donner de l’espoir aux patients et aux familles touchés par le mélanome. » —Garfield Mitchell, président, Fondation de la famille Weston

« Nous visons à modifier de façon sécuritaire le microbiote intestinal des patients afin d’améliorer les bienfaits de l’immunothérapie dans le traitement de plusieurs cancers, dont le mélanome. Ce traitement expérimental consiste à faire une greffe de selles provenant de donneurs sains. Ce procédé, approuvé par Santé Canada, est appelé transplantation de microbiote fécal (TMF). Grâce à cet investissement, nous pouvons poursuivre notre essai randomisé contrôlé afin d’améliorer la vie des patients atteints de mélanome avancé. Nous sommes optimistes que nous obtiendrons des résultats prometteurs. » —Dre Arielle Elkrief, chercheuse principale, clinicienne-chercheuse, Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM) 

« Nos premières recherches ont montré qu’associer la TMF à l’immunothérapie était une méthode sûre et qui pouvait améliorer les résultats des patients atteints de mélanome. Avec ce nouvel essai, nous souhaitons démontrer que cette association est plus efficace que l’immunothérapie employée seule. Un résultat positif mènerait à un essai de phase III, lequel pourrait faire en sorte que la TMF associée à l’immunothérapie devienne la nouvelle norme de soins. » —Dr John Lenehan, oncologue médical, Verspeeten Family Cancer Centre, London Health Sciences Centre et chercheur associé, Lawson Health Research Institute

Chercheurs et collaborateurs

Cet essai clinique de phase II, appelé ME17 – La transplantation de microbiote fécal (TMF) en association avec l’inhibition des points de contrôle immunitaires chez les patients atteints de mélanome avancé : un essai à répartition aléatoire de phase II rassemblera plusieurs experts très collaboratifs qui travailleront avec le Groupe canadien des essais sur le cancer (GCEC) pour mener l’étude à l’échelle nationale. Ces experts incluent :

Investigatrice principale

Dre Arielle Elkrief, clinicienne-chercheuse et professeure adjointe, Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM)

Co-investigateurs principaux

Dr Bertrand Routy, clinicien-chercheur et professeur agrégé, Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM)

Saman Maleki, Ph. D., chercheur, Lawson Health Research Institute, Verspeeten Family Cancer Centre, London Health Sciences Centre (LHSC) et Institut ontarien de recherche sur le cancer (IORC)

Dre Janet Dancey, oncologue médicale et professeure, Université Queen’s et directrice, Groupe canadien des essais sur le cancer (GCEC)

Dr John Lenehan, oncologue médical, Verspeeten Family Cancer Centre, London Health Sciences Centre (LHSC) et chercheur associé, Lawson Health Research Institute

Dr Michal Silverman, chercheur, Lawson Health Research Institute et directeur médical, programme de soins des maladies infectieuses, St. Joseph’s Health Care London

Collaborateurs

Seema Parvathy, Ph. D., Lawson Health Research Institute

Dr Marcus Butler, chef, Comité du GCEC sur le mélanome, Princess Margaret Cancer Center

Dre Rahima Jamal, hémato-oncologue, chercheuse et directrice médicale, Unité d’innovations thérapeutiques (unité des phases I et II), Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM)

Ian Watson, Ph. D., professeur agrégé et coprésident, Comité du GCEC sur le mélanome, Université McGill

Bingshu Chen, Ph. D., professeur, Université Queen’s

Meriem Messaoudene, Ph. D., chercheuse associée, Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM)

Dre Arielle Elkrief et Dr Bertrand Routy

La Dre Arielle Elkrief et le Dr Bertrand Routy


Source : communiqué de presse conjoint de la Société canadienne du cancer et de la Fondation de la famille Weston

À propos de la Société canadienne du cancer

La Société canadienne du cancer travaille sans relâche afin de sauver et d’améliorer des vies. Nous finançons les plus brillants chercheurs sur le cancer. Nous fournissons un réseau d’aide empreint de compassion à toutes les personnes atteintes de cancer, dans tout le Canada et pour tous les types de cancer. Avec le soutien des personnes touchées, des sympathisants, des donateurs et des bénévoles, nous créons un avenir plus sain. Nous avons tous un rôle à jouer. Ça prend une société pour agir contre le cancer. Appelez au 1 888 939-3333 ou visitez cancer.ca aujourd’hui.

À propos de la Fondation de la famille Weston

À la Fondation de la famille Weston (anciennement la Fondation W. Garfield Weston), plus de 60 ans de philanthropie nous ont appris qu’il y a un lien entre des paysages sains et des personnes en santé. C’est pourquoi nous soutenons la recherche et l’innovation de calibre mondial en santé avec la même passion que les initiatives visant à protéger et à restaurer la biodiversité de nos paysages uniques. Nous avons une vision collaborative de la philanthropie et nous travaillons de concert avec des partenaires avant-gardistes pour faire progresser le Canada et produire des résultats durables. Nous aspirons à faire plus que fournir du financement; nous voulons permettre aux autres de trouver des façons transformationnelles d’améliorer le bien-être des Canadiens.

 

 

 

 

Des chercheurs canadiens testeront chez des patients un nouveau traitement de microbiote fécal prometteur pour guérir le mélanome avancé

Contribution

Catégories

Recherche