Un projet du CRCHUM en oncologie est l’un des récipiendaires du concours EMC2 de l’Oncopole

Francis Rodier et Anne-Marie Mes-masson

Le projet de recherche en oncologie chapeauté par les chercheurs Anne-Marie Mes-Masson et Francis Rodier du Centre de recherche du CHUM et du chercheur Jean-Yves Masson du Centre de recherche du CHU de Québec figure parmi les sept récipiendaires du premier concours de l’Oncopole. Pôle de recherche de développement et d’investissement, l’Oncopole agit en véritable accélérateur d’innovations pour faciliter la lutte contre le cancer. Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette en a fait l’annonce lors de l’ouverture du pavillon du Québec à Boston le 5 juin.

En plus des trois chercheurs principaux, la subvention de 1,5 M$, échelonné sur trois ans, sera partagée avec les cochercheurs Diane Provencher du CRCHUM, Thomas Gervais de l’école Polytechnique, du chimiste Jian Hui Wu de McGill, du biologiste Michel Lebel et biochimiste Guy Poirier du CRCHU de Québec. Leur projet vise à exploiter un talon d’Achille au niveau de l’entretien du génome des cancers ovariens pour développer des traitements efficaces. Le but ultime est d'améliorer les modalités actuelles de traitement du cancer de l'ovaire pour garantir une meilleure survie et qualité de vie chez les femmes qui en sont atteintes. Le cancer de l'ovaire est la cinquième cause de décès en Amérique du Nord et le deuxième cancer gynécologique le plus courant.