Comment les objets connectés contribueront à la santé de demain?

Comment les objets connectés contribueront-ils à la santé de demain?
Le 12 février dernier, près de 200 personnes ont assisté à la conférence de la Dre Marie-Pascale Pomey intitulée Les objets connectés à l’heure de l’IA : quels apports et enjeux pour le système de santé de demain? Présentée par l’École de l’intelligence artificielle en santé du CHUM (ÉIAS) dans le cadre de Moments d’intelligence artificielle à midi (MIAM) et diffusée en direct sur Facebook où la conférence a rejoint plus de près de 2 000 personnes.

Qu’est-ce qu’un objet connecté?
On parle d’objet connecté, à partir du moment où celui-ci traite et génère lui-même des informations avant de transmettre ces données à un serveur pour une utilisation ultérieure. Plusieurs projets d’applications concrètes ont déjà fait leur preuve dans le cas, par exemple, du traitement du diabète de type 1, mais l’utilisation des objets connectés en santé soulève encore plusieurs questions.

Comment une montre intelligente peut-elle aider le patient et les professionnels dans le parcours de soins? Comprendre la place des objets connectés dans l’écosystème de l’e-santé et leurs liens avec l’intelligence artificielle permettra-t-il d’améliorer les soins? Au cours de sa présentation, Dre Pomey a su présenter aux participants les nombreuses possibilités des objets connectés et de l’IA ainsi que la manière dont ils contribueront à repenser nos systèmes et interventions de santé.

Quelques données
En 2017, une première étude nationale sur la santé connectée financée par Inforoute Santé du Canada et menée en partenariat avec HEC Montréal et le CEFRIO démontre que 24 % des Canadiens utilisent déjà des objets connectés pour faire le suivi de leur santé ou de leur bien-être.

Une seconde étude visant les habitudes de consommation numérique des 65 ans et plus confirme que 70 % des personnes sondées pensent que l’accès aux soins de santé sera amélioré par l’utilisation des objets connectés. Outre les objets, près de 400 000 à 500 000 applications mobiles en santé existent et sont utilisées. Mais comment peut-on savoir si celles-ci sont fiables et si les résultats qu’elles présentent sont justes?

Conclusion ou pistes de réflexion
L’avenir des soins et le travail de nos équipes seront grandement influencés par la santé connectée et par la personnalisation de la médecine puisqu’elle propose de nombreux avantages dont une meilleure auto surveillance et une participation active des patients à leur santé et à leurs soins. Elle permet aussi de renforcer les connaissances de tous sur les habitudes de vie et la maladie, elle accroît la connexion et la communication entre les intervenants et les patients peuvent être encore plus engagés dans leurs soins. Évidemment, ces innovations engendrent aussi plusieurs questionnements et soulèvent d’importants enjeux, notamment au niveau éthique. L’exercice de la médecine et son organisation s’en trouveront potentiellement bouleversé.

« Selon Nicholas Ayache, directeur de recherche à l’INRIA, la médecine numérique répondra à la règle des 4 P; elle sera plus précise, préventive, prédictive et personnalisée, mais elle ne pourra pas répondre aux 4 C qui sont propres à l’humain, soit la Compassion, la Compréhension profonde, l’esprit Critique et la Conscience professionnelle; sans oublier le 5ème C, la Confiance. D’où l’importance de réfléchir et de poursuivre nos recherches pour l’intégrer adéquatement à interventions quotidiennes" conclut Dre Pomey.

> Revoir la conférence

Première partie
https://www.facebook.com/chum.montreal/videos/381525629329264/
Deuxième partie
https://www.facebook.com/chum.montreal/videos/1970886832961229/

Ne manquez pas notre prochain MIAM!
Ouvert au grand public et gratuit! Inscription obligatoire.

26 février 2019
Application concrète de l’IA en santé
Conférencier : Alexandre Le Bouthillier 12 h à 13h
R05.212 Amphithéâtre CRCHUM (900, Saint-Denis)
Inscrivez-vous dès maintenant!