Combattre le coronavirus avec du plasma convalescent? Andrés Finzi et son équipe dans la bataille


Le sang de personnes ayant guéri de la COVID-19 pourrait-il guérir ceux qui en sont atteints? Pourquoi pas.

Des scientifiques du CHU Sainte-Justine, du Centre de recherche du Centre hospitalier de l'Université de Montréal, de l'Hôpital général juif, d'Héma-Québec et de plusieurs autres hôpitaux de la province participeront à la plus vaste étude clinique réalisée à ce jour sur l'utilisation du plasma convalescent dans la lutte contre le coronavirus.

L'immunisation passive consiste à transfuser le plasma de patients guéris de la COVID-19 – le plasma convalescent – à des patients en début de maladie pour leur transférer les anticorps protecteurs et ainsi limiter la gravité de leurs symptômes.

Ce traitement sera étudié dans le cadre d'un grand essai clinique incluant une cinquantaine de centres au Canada, dont une quinzaine au Québec.

Sous le leadership du Dr Philippe Bégin, clinicien-chercheur au CHU Sainte-Justine (et chercheur associé au CRCHUM), la collecte de plasma convalescent débutera prochainement afin de développer un programme d’immunisation passive pour traiter les patients hospitalisés pour la COVID-19. Soulignons que L’équipe d’Andrés Finzi du CRCHUM a joué un rôle déterminant dans la mise au point des tests sérologiques nécessaires pour valider la qualité du plasma avant la transfusion.


> Lire le communiqué du CHU Sainte-Justine