Anne-Marie Mes-Masson, lauréate du prix Acfas Léo-Pariseau


Anne-Marie Mes-Masson, chercheuse de l’axe Cancer au Centre de recherche du CHUM, reçoit le prix Acfas Léo-Pariseau 2020. Après Rima Rozen en 2000 (Université McGill) et Mona Nemer en 2003 (Université de Montréal), elle devient ainsi la troisième femme à être récompensée par cette distinction québécoise.

« Anne-Marie Mes Masson mérite assurément de recevoir le prix Acfas Léo-Pariseau, dans la lignée des chercheuses et chercheurs d’exception qui l’ont précédée. Cette reconnaissance prestigieuse souligne avec éclat son rôle de pionnière en recherche translationnelle dans le domaine des cancers de l’ovaire et de la prostate. Au nom de l’ensemble de la communauté du CRCHUM, je tiens à lui adresser nos sincères félicitations », dit Vincent Poitout, directeur scientifique du CRCHUM et directeur de la recherche au CHUM.

Le prix Acfas Léo-Pariseau, créé en 1944 et nommé en l’honneur de Léo Pariseau, radiologue et premier président de l’Acfas, est décerné à une chercheuse ou à un chercheur pour souligner l’excellence et le rayonnement de ses travaux et de ses actions dans le domaine des sciences biologiques ou des sciences de la santé.

> Communiqué de l’ACFAS diffusé le 9 décembre

> Liste des lauréates et lauréats depuis 1944