Le microbiote intestinal jouerait un rôle dans la réponse aux immunothérapies dans le cancer

Bertrand Routy

Le microbiote pourrait être considéré comme une nouvelle cible en immuno-oncologie et est susceptible de développer de nouvelles avenues thérapeutiques pour les patients atteints de cancer. C’est du moins les conclusions d’un groupe de chercheurs français et américains, dont fait partie le Dr Bertrand Routy, M.D., Ph. D. du Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM) parues récemment dans un article du journal scientifique Nature.

Dans la thérapie anticancéreuse, les microbes intestinaux sont passés d'organismes ignorés à super-populaires, explique Dr Bertrand Routy. Dorénavant, il y aura beaucoup plus de collectes d’échantillons et d’analyses. Ici au CHUM, tous les patients avec un cancer du poumon et du rein sous immunothérapie sont analysés.

L’équipe du Dr Bertrand Routy étudie maintenant comment le microbiote pourrait être modifié afin d’augmenter l’efficacité de l’immunothérapie. Des études de phase I associant bactéries et immunothérapie vont commencer aux États-Unis cet été et Dr Routy espère qu’il en sera de même bientôt au CHUM.

L’article How gut microbes are joining the fight against cancer a été publié le 23 mai 2018 dans le journal scientifique Nature.

> Lire l’article complet