La combinaison d’un mimétique moléculaire de CD4 avec un vaccin prévient l’infection par le VIH


Le chercheur du CRCHUM et professeur à l’Université de Montréal Andrés Finzi et des membres de son équipe composée des stagiaires postdoctoraux Shilei Ding, Jonathan Richard et Jérémie Prévost, étudiant au doctorat, ont contribué à une importante étude en collaboration avec les chercheurs Joseph Sodroski et Navid Madani de l’Université Harvard et Amos B. Smith de l’Université de Pennsylvanie qui révèle qu’en combinant un mimétique moléculaire de CD4 à un vaccin, des singes ont été protégés de l’infection du VIH. Ces résultats encourageants viennent d’être publiés dans le journal Nature Communications.

L’enveloppe (Env) à la surface de la membrane du VIH-1 permet au virus de lier les récepteurs, CD4 et CCR5/CXCR4, à la surface des cellules cibles. L’interaction avec le récepteur CD4 induit des changements dans la forme d’Env qui permettent au virus d’entrer dans la cellule hôte.

Les changements de forme d’Env, sa grande variabilité parmi les différentes souches de VIH-1 ainsi qu’un bouclier de carbohydrates, aident le virus à s’évader des anticorps générés par le système immunitaire de l’hôte. Ces caractéristiques d’Env permettent au VIH-1 d’établir des infections persistantes chez l’homme et ont rendu le développement des vaccins préventifs extrêmement difficile. Les anticorps qui bloquent l’infection du VIH-1 doivent reconnaître la forme non activée d’Env, telle qu’elle existe avant l’interaction avec le récepteur CD4. Malheureusement, ce type d’anticorps ne peut être généré par les vaccins actuels. Par contre, des anticorps contre la forme activée, la forme d’Env une fois liée à CD4 peuvent être facilement générés par les candidats de vaccin actuels. Toutefois, ces anticorps ne sont pas capables de bloquer l’infection par le VIH-1.

Les mimétiques moléculaires de CD4 sont des petites molécules capables de traverser les défenses du VIH-1 et engagent Env de la même manière que le récepteur CD4. Ces mimétiques moléculaires de CD4 peuvent activer prématurément l’enveloppe et, à des fortes doses, sont capables d’inactiver irréversiblement le virus. L’article publié dans le journal Nature Communications décrit qu’un mimétique moléculaire de CD4 permet à un vaccin ineffectif, qui génère des anticorps contre la forme activée d’Env, de protéger contre une forte dose de VIH-1.

Les chercheurs explorent présentement différentes options pour livrer le mimétique moléculaire de CD4 de façon continue afin de protéger contre l’infection naturelle par le VIH-1 qui infecte plus de 1,5 million de personnes dans le monde à tous les ans.

Ce travail de recherche au CRCHUM a été réalisé avec l’apport des plateformes NC3 et cytométrie.

L’article « A CD4-mimetic compound enhances vaccine efficacy against stringent immunodeficiency virus challenge » du chercheur Joseph Sodroski et d’autres collaborateurs, dont Andrés Finzi chercheur au CRCHUM, a été publié le 18 juin 2018 dans le journal Nature Communications.
 

> Lire l’article complet

> Dana-Farber Cancer Institute Press release