La Clinique des syndromes parkinsoniens atypiques du CHUM : un lieu d’excellence pour le traitement d’une maladie rare


L’équipe de la Clinique des syndromes parkinsoniens atypiques du CHUM travaille depuis de nombreuses années à aider les personnes atteintes de maladies neurologiques dégénératives complexes. Se situant quelque part entre le Parkinson et la maladie de l’Alzheimer, la paralysie supranucléaire progressive, ou PSP, est l’une d’entre elles. Bien qu’il soit difficile de dégager le diagnostic de cette maladie avec certitude, on estime que de 500 à 600 Québécois en sont atteints.

Le CHUM est fier d’être le premier centre d’excellence au Canada reconnu par l’organisme CurePSP, la référence nord-américaine pour cette maladie. Le réseau des centres CurePSP vise à aider les patients, les familles et les cliniciens à trouver des réponses concernant la PSP.

« C’est un bel accomplissement, se réjouit le Dr Antoine Duquette, neurologue et chercheur, spécialiste de la PSP au CHUM. Nous sommes heureux de recevoir cette reconnaissance de la part de cet organisme, qui est une référence pour la maladie. C’est important que les patients sachent qu’ils sont entre bonnes mains. Que nous travaillons pour eux, avec eux. »

Il n’existe pas, actuellement, de traitement pour celle maladie. Seule la recherche apporte une lueur d’espoir pour les personnes qui en sont atteintes.

Au CHUM, suivi des patients et recherche vont de pair. C’est d’ailleurs par l’implication de la recherche dans le suivi offert aux patients atteints de la maladie que la clinique se distingue.

Pour en apprendre plus sur la PSP, visitez pspchum.ca.