Projet Audace : reconstruire son visage grâce à la technologie

Cet article est extrait du CHUMAGAZINE – Été 2019

On s’énerve à la vue d’un petit bouton ou d’une verrue mal placée près du nez. Imaginez maintenant que vous n’avez plus de nez du tout, ou encore qu’il vous manque une pommette à cause d’un cancer ayant nécessité une opération pour extraire les tissus endommagés (une intervention chirurgicale dite délabrante, dans le jargon médical). Avouez que l’idée fait frissonner…

Au CHUM, chaque année, plus de 400 personnes font face à un défi similaire. Pour s’en sortir, elles font confiance à l’équipe professionnelle du Service de prothèse maxillo-faciale du Département de stomatologie. Plus d’une vingtaine d’entre elles ont recours à des prothèses de remplacement d’une ou de plusieurs parties de leur visage (ou épithèses), fabriquées de façon artisanale. La perte d’identité qui s’ensuit peut causer une grande détresse physique et psychologique.

Or, grâce à AUDACE, un projet interdisciplinaire de deux ans mené par le Pr Jacques de Guise du Centre de recherche du CHUM (CRCHUM) et de l’École de technologie supérieure (ÉTS), un nouvel espoir est permis aux personnes qui ont subi une opération délabrante.

Approche technoartistique

AUDACE fait le pari d’aider ces gens en misant, notamment, sur des technologies numériques pour les aider à conquérir leur future identité. Plutôt que de fabriquer des épithèses à la main, on procède à une modélisation 3D préopératoire du visage; à partir de celle-ci, on crée des modèles numériques. On peut alors procéder à la simulation des répercussions de l’opération et représenter virtuellement les nouvelles apparences physiques de ce visage.

Avant même de recevoir une épithèse – fabriquée par impression 3D –, il est possible d’observer son image transformée dans un miroir et de se regarder sous différents angles pour apprivoiser son futur soi, par l’entremise d’une technologie de projection illusionniste*.

Approche psychosociale

L’humain et la technologie travaillent de concert dans ce projet. Pour l’équipe d’AUDACE, il est primordial de mettre tout en œuvre pour que les patientes et patients reçoivent un soutien psychosocial de qualité optimale pendant le processus de réappropriation de leur identité ou de création de leur nouvelle identité.

Différentes approches, adaptées aux enjeux, sont proposées. L’une d’elles, fort novatrice, consiste à accompagner les personnes touchées dans un projet introspectif ludique et créatif qui permet d’entreprendre un dialogue intime d’échange avec son double. Ceci amène la personne à appréhender son nouveau visage comme le résultat d’une évolution identitaire marquée par diverses étapes critiques de la vie. Les proches, dont le rôle est primordial, reçoivent aussi un accompagnement de l’équipe du projet.

De l’espoir pour d’autres applications

Pour l’instant, le projet AUDACE se consacre à la validation de cette nouvelle modalité d’intervention, en collaboration, notamment, avec Serge Dulude, un patient ayant subi 18 opérations depuis un diagnostic de cancer au visage, il y a 25 ans. Un projet pilote avec deux ou trois patientes ou patients du CHUM suivra.

Plusieurs autres domaines d’applications cliniques pourraient bénéficier directement des connaissances et des nouveaux savoirs issus de ce projet. AUDACE est donc porteur d’espoir, particulièrement pour les personnes ayant subi des traumas (grandes brûlures, accidents de la route…), des mastectomies ou souffrant de maladies graves de la peau.

* La projection illusionniste est mieux connue, dans les milieux technologiques, sous l’anglicisme mapping vidéo.

190802_nouvelle_web_chumagazine_reconstruction_visage_pr_jacques_de_guise.jpg

Le Pr Jacques de Guise du CRCHUM et de l’ÉTS, directeur du projet AUDACE.


Pour écouter la conférence sur AUDACE présentée par le Pr Jacques de Guise, la Dre Marie-Pascale Pomey et le Dr Matthieu Schmittbuhl, rendez-vous sur notre page Facebook.