Innove-Action 2018 – MEDTEQ organise un symposium satellite

MEDTEQ a reçu des joueurs de l’innovation des technologies de la santé pour discuter des opportunités et défis de l’intelligence artificielle pour les parties prenantes du secteur en soulignant le modèle d’affaires et les histoires à succès d’entreprises d’ici.

À l’occasion de l’événement INNOVE-ACTION 2018 du CHUM et du CRCHUM, MEDTEQ a saisi l’opportunité de réunir des acteurs de l’innovation de l’industrie de la santé afin de démontrer à quel point la technologie change le modèle d’affaires des entreprises et des institutions.

Acteur clé dans l’accélération, la validation et l’intégration du développement de solutions innovantes, MEDTEQ accompagne de nombreuses organisations de l’idéation à la commercialisation de solutions au profit du patient.

Technologies médicales + technologies numériques = un changement de modèle d’affaires

Sous forme de panel, animé par Meryeme Lahmami, chargée de projets, développement des affaires à MEDTEQ, et composé de Jean-Marc Rousseau, directeur transfert technologique à Ivado, Kathy Malas, adjointe au président-directeur général - Innovation et intelligence artificielle du CHUM et Marc Chriqui de Côte-Saint-Luc, les participants ont échangé sur les manières dont les technologies médicales et numériques influencent le modèle d’affaires des entreprises et institutions en santé.

Pour Kathy Malas, il est clair qu’il faut travailler en écosystème intégré pour mener à bien l’intégration des technologies. « Auparavant, les hôpitaux et les entreprises travaillaient en silo, alors qu’aujourd’hui nous comprenons enfin l’importance de tester l’innovation sur le terrain ensemble. Dans ce processus, les connecteurs et facilitateurs ont un rôle déterminant : ils veillent à ce que les rencontres et les nouveaux projets entrepris entre les institutions et les parties prenantes misent, d’abord et avant tout, sur les besoins des patients et des institutions. » Selon elle, la rencontre entre les institutions et les entrepreneurs est une approche gagnant-gagnant ; les entrepreneurs y trouveront une valeur ajoutée qui favorisera leur commercialisation, tandis que les institutions pourront valider les nouvelles technologies et constater les réels bénéfices pour les patients.

M. Rousseau a toutefois relevé l’enjeu de financement et du marché de l’innovation au Québec. « Nous créons certes de bonnes idées, mais le contexte politique actuel limite trop souvent l’essor de certaines technologies. »

Effectivement, l’intelligence artificielle fait face à des défis dans notre province, mais elle profite de plus en plus d’un milieu favorisant son déploiement. Voilà pourquoi Montréal regorge d’histoires à succès, dont certaines ont été mises à l’honneur lors de ce symposium.

Comment intégrer les technologies numériques dans votre organisation

Imagia, Ossimtech, Alayacare et EOS Imaging sont quelques-unes des entreprises qui rayonnent à Montréal et ailleurs dans le monde par leurs innovations. Imagia travaille dans le domaine de l’imagerie en oncologie. EOS Imaging dans l’imagerie en orthopédie, plus particulièrement pour les scolioses. OSSimtech crée des simulateurs pour habiliter les étudiants résidants en orthopédie. Et Alayacare a conçu un logiciel pour amener les soins domiciles à un niveau supérieur.

Pour ces entreprises, le marché ne se limite pas au Québec et se concentre d’ailleurs souvent à l’extérieur. Néanmoins, ils considèrent tous Montréal comme un milieu enrichissant grâce à la communauté locale de technologies médicales. Elles illustrent le vaste potentiel de l’IA et, par leur collaboration avec les établissements hospitaliers, elles permettent aux professionnels de la santé du CHUM et d’ailleurs d’avoir un impact significatif dans la vie des patients.