FAQ

PROMOUVOIR LA RECHERCHE

Nous sommes toujours heureux d’entendre parler d’avancées scientifiques et d’innovation. Nous travaillons en lien étroit avec les équipes de recherche du CRCHUM pour promouvoir les nouvelles de la recherche. Cependant, tout n’est pas adapté à une exposition médiatique. Étant donné qu’il y a plus de 480 chercheuses et chercheurs, nous devons être sélectifs.  

Nous donnons donc la priorité aux percées et aux innovations les plus susceptibles de susciter l’intérêt de nos publics stratégiques. Notre stratégie de promotion et de diffusion est décidée au cas par cas, en tenant compte entre autres des critères suivants : 

  • « Timing » — L’actualité est extrêmement importante pour les journalistes. Peu de chance qu’ils couvrent une étude qui a été publiée des semaines avant qu’ils n’en aient eu connaissance. Si possible, contactez-nous (sous embargo) dès que votre article est accepté. Ainsi, nous aurons le temps de regarder le tout avec vous avant publication; 
  • Valeur de l’information — La première chose que se demandent les journalistes : est-ce que nos lecteurs/téléspectateurs/auditeurs seront intéressés par l’information? La plupart du temps, une bonne histoire est composée d’ingrédients simples : une touche humaine, un impact potentiel sur la vie des gens, une controverse, un facteur « wow » ou une résonance avec l’actualité; 
  • Pour la recherche médicale, nous avons besoin de savoir à quel stade se trouve la recherche et de vérifier si une nouvelle découverte pourrait avoir un impact démontrable sur les patients. Si c’est une étude clinique, il est toujours intéressant de connaître le nombre de participants ou de patients impliqués. Rappelez-vous : une nouvelle thérapie prometteuse en laboratoire n’a pas la même valeur aux yeux des journalistes que les bons résultats d’un essai clinique. 

    Une chose est certaine : travailler avec les médias demande du temps, de la disponibilité, de l’implication et des efforts de vulgarisation.

Pourquoi les chercheurs devraient-ils s’intéresser aux médias?  

La couverture médiatique est un moyen très efficace d’informer les différents paliers de gouvernement, les donateurs et le grand public et de les amener à apprécier la valeur de vos travaux de recherche. Les organismes de financement public souhaitent de plus en plus attirer l’attention des médias sur les résultats des recherches qu’ils financent.  

D’un point de vue plus large, des histoires bien articulées sur les découvertes et les avancées scientifiques permettent de désacraliser la science, de rappeler aux décideurs politiques et au public l’importance de la recherche fondamentale et de ses impacts dans nos vies. 

En collaborant avec les médias, vous pourrez :

  • améliorer votre visibilité // Les relations avec les médias contribuent à forger votre réputation d’expert ou de commentateur reconnu dans votre domaine de recherche. Une visibilité accrue peut aider à collecter des fonds, à recruter des étudiants prometteurs, à entamer de nouvelles collaborations internationales et à promouvoir la marque de votre institution; 
  • influencer les politiques publiques // Pour les responsables politiques, une recherche devient souvent « réelle » et est prise au sérieux quand elle a été publiée dans la presse. En acceptant d’apparaître dans les médias, vous avez plus de chances d’influencer le secteur privé, les décideurs politiques et les ONG; 
  • vous concentrer sur l’essentiel // Relever le défi d’expliquer clairement et succinctement à un public non scientifique pourquoi votre recherche est importante peut vous amener à affiner votre programme de recherche et à réfléchir à la façon dont vous communiquez vos travaux. 

Pourquoi devrais-je travailler avec l’équipe des relations avec les médias et les médias d’information?  

Faire rayonner l’excellence du CRCHUM en matière de recherche favorise le recrutement de chercheuses et chercheurs, d’étudiantes et étudiants, et de personnel talentueux. Cela facilite également la collecte de fonds et les demandes de subventions. Cette visibilité bénéficie aux relations avec la communauté et le gouvernement. 

Travailler avec nous et les médias peut être bénéfique pour vous, vos équipes de recherche, vos collègues, votre institution ainsi que pour l’Université de Montréal. 

Quand dois-je vous contacter pour vous donner des nouvelles de mes travaux?

Le plus tôt possible.

Dans le monde de l’information, le « timing » est primordial. Si vous nous contactez après coup, il est généralement trop tard pour susciter l’intérêt des médias. Plus nous disposons de temps avant l’annonce de la nouvelle, plus nous pouvons être efficaces. Gardez à l’esprit qu’une grande partie de la couverture médiatique que vous lisez, voyez ou entendez a été planifiée. 

Quelques conseils si vous pensez que votre histoire est susceptible d’attirer l’attention des médias :  

  • Informez-nous dès que l’article est accepté par une revue scientifique; 
  • Fournissez-nous une copie de votre étude afin que nous puissions l’évaluer en fonction de sa valeur médiatique, déterminer le meilleur moment et la meilleure méthode pour la promouvoir. Au besoin, nous informerons sous embargo les journalistes afin de leur donner le temps de rédiger leurs articles avant la publication officielle de l’étude. Le tout se fera dans le strict respect des règles de diffusion fixées par la publication; 
  • Indiquez-nous si les résultats de l’étude sont le fruit d’une collaboration avec d’autres institutions. En général, nous produisons un communiqué de presse commun qui peut être adapté aux canaux de diffusion de chaque partenaire. Cela permet d’éviter d’envoyer aux journalistes plusieurs communiqués sur la même actualité; 
  • Soyez disponibles pour des entrevues si votre histoire suscite de l’intérêt. 

Comment l’équipe des relations avec les médias partage-t-elle les nouvelles avec les médias d’information?  

Nous adaptons nos approches en fonction de la nouvelle à annoncer en tenant compte des besoins de chaque média. Nous avons développé une expertise spécifique dans la promotion de la recherche et des histoires du CRCHUM auprès des médias. 

Si un communiqué de presse ou un avis média exclusif est la meilleure option pour annoncer les résultats d’étude et les principales initiatives de notre institution, nous mettrons à profit notre vaste répertoire de contacts 

Veuillez noter qu’un communiqué de presse n’est pas toujours le moyen le plus efficace d’atteindre un public cible. Nous pouvons donc vous recommander de présenter l’histoire en exclusivité à un média ou d’utiliser d’autres canaux de communication du CRCHUM, tels que : 

Finalement, nous collaborons au quotidien avec les équipes de l’Université de Montréal pour maximiser l’impact de diffusion de nos histoires. 

Quels sont les ingrédients d’une bonne histoire?

Nous sommes tous fascinés par les choses qui peuvent avoir un impact sur nous, aujourd’hui ou demain. En donnant des exemples pratiques et en rapprochant vos recherches de notre vie quotidienne, vous pourrez donner vie à une histoire qui, autrement, pourrait être quelque peu aride pour les médias. En règle générale, plus la dimension humaine de votre histoire est grande, plus l’information risque d’intéresser les journalistes. 

Évidemment, vous ne contrôlez pas l’actualité du jour. Néanmoins, quelques ingrédients augmentent vos chances qu’un média couvre vos travaux de recherche. 

  • La nouveauté  Vos résultats de recherche sont-ils significatifs et nouveaux? 
  • Un élément accrocheur — Qu’est-ce qui rend votre recherche digne d’être publiée dans les médias? Pourquoi est-ce important d’en parler? Est-ce en lien avec l’actualité, la publication d’un article dans une revue à comité de lecture, etc. ?  
  • Une dimension humaine — Comment vos travaux affectent-ils ou influencent-ils vos concitoyens dans leur vie quotidienne? Ont-ils des impacts sur leur santé? Connaissez-vous des patients qui pourraient témoigner?; 
  • Des choses surprenantes, excentriques ou controversées; 
  • Un élément visuel fort — Avez-vous des photos, des vidéos? Y a-t-il des éléments à montrer en clinique ou en laboratoire? 

Veuillez prendre note que l’importance de votre recherche dans votre cercle scientifique ne se traduit pas toujours par un intérêt des médias — qui est fonction des besoins de son lectorat ou auditoire. Par contre, plus elle couvre de points ci-dessus, plus il est probable qu’elle soit rapportée par les médias grand public. 

Quelle la meilleure façon de nous aider à raconter votre histoire de science? 

En un paragraphe, expliquez en quoi consiste l’avancée scientifique, pourquoi vous pensez qu’elle est importante et pourquoi elle pourrait être intéressante pour quelqu’un évoluant en dehors de votre domaine. Votre étude est-elle la première du genre? Ou qu’est-ce qui la différencie d’autres études similaires? Y a-t-il des controverses dont nous devrions être au courant? 

  • Rédigez dans les termes les plus simples possibles, en évitant le jargon et les termes techniques; 
  • Incluez quelques faits et chiffres « digestibles ». La plupart des gens ne veulent pas connaître la méthodologie détaillée, mais ils aiment comprendre comment vos résultats ont été obtenus; 
  • Indiquez-nous la date de publication et le nom de la revue scientifique;
  • Donnez-nous une idée du public que vous visez. Qui devrait se soucier de votre étude et pourquoi? 
  • Mentionnez-nous le nom des organisations qui ont financé vos recherches; 
  • Envoyez-nous une copie de l’article et les coordonnées où vous joindre. Dites-nous si vous disposez d’images ou de vidéos haute résolution en rapport avec l’étude ou s’il y a des éléments que nous devrions aller prendre en image. 

Si nous décidons de promouvoir votre étude, nous vous poserons d’autres questions à ce sujet, soit en personne, soit par téléphone ou par courriel, puis nous rédigerons un communiqué, un avis média ou une nouvelle Web. 

Vous aurez la possibilité de vérifier si l’article contient des erreurs factuelles. Veuillez noter que les articles sont rédigés dans un style journalistique maison et sont conçus pour plaire au grand public. C’est pourquoi nous vous demandons de nous signaler toute erreur factuelle, mais de ne pas modifier, dans la mesure du possible, le style ou le format de l’article.

La couverture médiatique est-elle garantie?

Étant donné les réalisations extraordinaires et variées de la communauté CRCHUM, nous ne pouvons pas capter l’attention des médias sur tous les sujets qui peuvent être intéressants.  

Rappelez-vous que les médias, petits ou grands, ont un temps limité pour que leurs journalistes traitent l’actualité. De nombreux rédacteurs en chef reçoivent des centaines de propositions chaque jour! 

Contacter l’équipe des relations avec les médias au sujet d’une histoire potentielle maximise vos chances d’obtenir une couverture médiatique, mais ne peut la garantir. 

Au-delà des médias, quelles sont les autres possibilités de promouvoir ma recherche? 

D’autres avenues de diffusion s’offrent à vous : passer le mot sur nos médias sociaux (Facebook, Twitter et LinkedIn) ou dans un article d’actualité diffusé sur notre site Web, et le cas échéant, sur celui de nos partenaires (Université de Montréal, Faculté de médecine, etc.).  

Nous vous encourageons aussi à contribuer et à proposer des articles à La Conversation Canada, un média en ligne d’information et d’analyse de l’actualité indépendant, qui publie des articles grand public écrits par les chercheurs et les universitaires. À ce jour, son contenu à est diffusé au travers de 22 000 sites d’information à travers le monde et atteint une audience globale de 42 millions de lecteurs par mois.  

L’Université de Montréal est un des membres fondateurs de La Conversation Canada et jouit d’un certain nombre d’avantages, dont la traduction en langue anglaise de tous les textes de ses professeurs et doctorants et leur diffusion sur les plateformes anglophones de The Conversation. Vous serez aussi accompagné par une équipe de journalistes expérimentés afin de diffuser votre savoir vers le plus grand nombre.  

Pour devenir auteur : https://theconversation.com/become-an-author 

Un journaliste m’a contacté, que dois-je faire?

Vous devriez en informer les personnes responsables des relations avec les médias. Notre équipe est là pour vous aider.  

Nous contacterons le journaliste pour connaître ses attentes (angle de reportage, thématiques abordées, etc.) et son délai, vérifier que vous êtes la meilleure source d’information sur le sujet et coordonner la logistique d’une entrevue sur place ou à distance.  

Nous nous assurons aussi que votre affiliation au CRCHUM est incluse dans le reportage afin que nous puissions capter votre apparition lors de notre veille médiatique et la promouvoir au travers de nos différents canaux de diffusion (revue de presse, médias sociaux, infolettre, etc.). 

Pourquoi est-il important de mettre sa « fiche chercheur » en ligne à jour? 

Nous encourageons nos chercheuses et chercheurs à faire rayonner leurs expertises auprès des médias. Pour faciliter le travail des journalistes et garantir qu’ils interpellent la bonne personne sur un sujet donné, il est essentiel de vous assurer que vos informations biographiques et vos coordonnées sont exactes. 

Sachez que les « fiches chercheur » en ligne de nos scientifiques font partie des pages les plus consultées de notre site Web. C’est la porte d’entrée la plus accessible pour les médias. Soyez reconnu pour votre expertise, pas celle du voisin!    

> Formulaire à remplir pour la mise à jour de votre fiche chercheur

Un membre de l’équipe des relations avec les médias peut-il m’aider à préparer une entrevue? 

Oui. Communiquer efficacement avec la presse est une compétence qui peut s’apprendre et se développer.  

Notre équipe est à votre disposition pour vous aider à vous préparer aux entrevues avec les médias. N’hésitez pas à faire appel à nos services d’accompagnement

> Notre document Entrevue avec un média : guide pour les scientifiques vous donnera les bases essentielles à connaître pour entamer une discussion avec un média.

Comment dois-je me préparer à une entrevue?

Au préalable, discutez avec un membre de l'équipe des relations de presse pour évaluer les possibilités de rayonnement, accepter ou non d’accorder l’entrevue et discuter des questions qui pourraient vous être posées. Une simulation d’entretien peut être utile. 

En règle générale, les journalistes veulent connaître l’impact de vos recherches sur la vie quotidienne des gens, et ce, même si vos résultats sont issus de vos travaux de recherche fondamentale. Derrière chaque article, chaque reportage, il y a toujours l’idée d’une histoire à raconter avec un récit fort, des héros, des obstacles, des impacts, etc. 

Gardez à l’esprit que les journalistes sont des personnes (très) occupées. S’ils trouvent que vous êtes une source factuelle d’informations, intéressante et facile à contacter, ils auront tendance à vous approcher de manière répétée. 

Quelques conseils de base pour vous préparer : 

En entrevue, vous n’êtes pas là pour impressionner vos pairs, vous êtes là pour vous faire comprendre. 

  • Décidez de deux ou trois messages clés à faire passer. Ils doivent être brefs, percutants et pertinents. Pourriez-vous les dire dans le temps qu’il vous faudrait pour monter trois étages en ascenseur? C’est la durée maximale de vos messages qu’il vous faut viser; 
  • Lorsque vous expliquez un concept, imaginez que vous l’expliquez à un enfant d’une douzaine d’années; 
  • Remplacez le jargon médical, scientifique ou technique par des termes plus communs. N’utilisez jamais un mot complexe alors qu’un mot plus simple ferait l’affaire; 
  • Utilisez des comparaisons, des analogies et des exemples accessibles pour illustrer vos idées et les points complexes de votre étude; 
  • Humanisez vos chiffres, donner au public un meilleur sens de l’échelle ou de l’impact; 
  • En règle générale, il n’y a pas de « off the record ». Supposez que tout ce que vous dites pourrait servir de citations, même si le journaliste a fermé son carnet ou éteint son enregistreuse;  
  • Ne dites jamais « pas de commentaire », cela peut donner l’impression que vous avez quelque chose à cacher. Dites plutôt « Je ne suis pas la meilleure personne à qui demander, vous devriez contacter X ou Y »; 
  • Si vos recherches sont controversées, soyez prêt à répondre à des questions délicates. Demandez de l’aide à l’équipe des relations avec les médias si vous en ressentez le besoin. 

> Consultez notre document Entrevue avec un média : guide pour les scientifiques pour savoir comment bien entamer une discussion avec un média. 

En tant que scientifique et universitaire, puis-je fournir aux journalistes des commentaires sur des questions d’actualité? 

Chaque année, l’équipe des relations de presse reçoit des centaines d’appels de journalistes de la presse écrite, de la radio et de la télévision au Québec, au Canada et dans le monde entier, à la recherche de l’expertise ou de commentaires de gens du CHUM sur un large éventail de questions d’actualité. C’est un moyen très efficace pour faire rayonner vos travaux dans les médias. 

Pour aider à connecter les chercheuses et chercheurs du CRCHUM avec les journalistes, les membres des relations de presse tient à jour une base de données exhaustives des différentes expertises de recherche.  

Nous encourageons nos équipes de recherche à faire rayonner leurs expertises auprès des médias ou, s’ils sont déjà présents sur la scène médiatique, à s’assurer que les informations biographiques et les coordonnées de leur « fiche chercheur » sont exactes. 

Si vous voyez un article passé dans l’actualité ou si vous prévoyez la couverture prochaine d’un sujet dont vous êtes spécialiste (rapport gouvernemental, politique, etc.), contactez l’équipe des relations avec les médias et nous nous assurerons de faire savoir aux journalistes que vous êtes disponibles pour commenter. 

L’équipe des relations avec les médias fait-elle la promotion des subventions et des prix?  

Il est toujours pertinent pour notre équipe d’être informés du financement de projets de recherche, des succès individuels ou collectifs. Sachez néanmoins que nous donnons généralement la priorité aux résultats de travaux de recherche plutôt qu’aux annonces de financement ou de prix lorsque nous envisageons d’éventuels reportages ou communiqués de presse. 

D’autres avenues de diffusion s’offrent à vous : passer le mot sur nos médias sociaux (Facebook, Twitter et LinkedIn) ou dans un article d’actualité diffusé sur notre site Web, et le cas échéant, sur celui de nos partenaires (Université de Montréal, Faculté de médecine, etc.). 

Il y a évidemment quelques exceptions à cette règle : nous ne manquerons pas de vous contacter si vous remportez un prix Nobel par exemple! 

Faites-vous la promotion d’événements?  

En règle générale, l’équipe des relations avec les médias ne promeut pas directement auprès des journalistes un événement auquel vous participez. Les annonces se font plutôt par le biais de publications sur nos médias sociaux. 

Dans certains cas, si vous nous en parlez à l’avance, nous pourrions inviter des journalistes à votre événement. Cela est plus probable si vous avez une personnalité publique bien connue qui prend la parole. 

Que dois-je faire si un journaliste veut filmer ou photographier au CRCHUM? 

Si vous avez été approché par un média pour filmer ou photographier dans un lieu situé au CRCHUM, veuillez en informer un membre de l’équipe des relations avec les médias. Certains lieux du centre de recherche sont à accès très limités (Unité d’innovations thérapeutiques, plateforme de niveau de confinement 3, cyclotron, etc.).  

Une autorisation de tournage est nécessaire dans tous les cas, et nous devrons accompagner le média dans nos installations lors du reportage ou de la prise de photographies. 

À noter toutefois qu’en contexte de pandémie, les possibilités de présences médiatiques dans l’enceinte du CRCHUM sont très réduites.