AVIS : Entraves à la circulation sur la rue Saint-Denis les 2-3 et 4 mars. Merci de prévoir vos déplacements.

Richard BERTRAND

Richard BERTRAND

Publications

Le patient qui a besoin d’assistance immédiate ne doit pas communiquer directement avec le chercheur. Il doit plutôt appeler le cabinet du médecin ou prendre d’autres mesures appropriées, comme se rendre au service d’urgence le plus proche.

Postes

Professeur affilié Programmes de biologie moléculaire, Université de Montréal

Professeur titulaire Département de médecine, Université de Montréal

Intérêts de recherche

Recherche sur les mécanismes fondamentaux des réponses cellulaires et moléculaires à la chimiothérapie anticancéreuse.

Le laboratoire étudie les mécanismes fondamentaux liés au contrôle et à la fonction des gènes, protéines et voies de signalisation régulant la mort des cellules tumorales dite par apoptose, suite aux traitements de chimiothérapie. Nous nous intéressons plus particulièrement à un groupe de gène/protéine de la famille de Bcl-2, et à une cascade protéolytique gouvernée par l'activation d'une classe de protéases spécifiques, les caspases. L'implication de certaines organelles de la cellule, dont la mitochondrie et les lysosomes, dans la régulation de la mort des cellules tumorales est également sous étude. L'influence et la régulation exercées par certaines des protéines de la famille de Bcl-2 sur les points-contrôle du cycle cellulaire, est également investigué dans le laboratoire, plus particulièrement la régulation de Bcl-xL dans les points-contrôle G2/M et durant la mitose.  

Des études sur les mécanismes épigénétiques stabilisant la sénescence cellulaire induite par la chimiothérapie, et sur l'influence des cycles circadiens dans les réponses à la chimiothérapie sont planifiées dans le laboratoire. Finalement, de nouvelles stratégies expérimentales anticancéreuses sont évaluées dans le laboratoire, en collaboration avec d'autres groupes de recherche.

Titulaire d'un Ph. D. en biologie moléculaire, Université de Montréal, études post-doctorales effectuées au Laboratory of Molecular Pharmacology, National Cancer Institute, National Institutes of Health, à Bethesda, MD (USA). De retour à Montréal, il a ouvert un laboratoire de recherche à l'Institut du cancer de Montréal, à Hôpital Notre-Dame, maintenant intégré au Centre de recherche du CHUM.

Cancer

Cet axe multidisciplinaire regroupe des chercheurs cliniciens, fondamentalistes et épidémiologistes. Ses activités actuelles sont regroupées sous six volets. Traitement et chimioprévention Le volet traitement et chimioprévention jouant un rôle de première ligne, le développement de nouveaux t…

En savoir plus
Dre Diane Provencher et sa patiente Mme Annie Duranceau