LE DÉLIRIUM

Le délirium est un état de confusion soudain et temporaire occasionné généralement par un problème médical sous-jacent. Il indique que votre proche est en souffrance!

En d’autres termes, une personne avec un délirium perd le contact avec la réalité, car elle est déstabilisée par une maladie ou un médicament.

 

Comment le reconnaître?

Qu'est-ce qui cause le Délirium?

Comment évaluer une personne confuse?

Que faire si une personne a un Délirium?

Le Délirium est-il permanent?

Comment prévenir le Délirium?

Quelle est la différence entre le Délirium et la démence?

Liens utiles

 

Comment le reconnaître?

Les proches disent souvent ne plus reconnaître l’être aimé lorsqu’il est en délirium dû à des changements dans son comportement.

La personne en délirium pourrait :

  • avoir des hallucinations, c’est-à-dire voir des choses qui ne sont pas là;
  • avoir des propos qui ne font pas de sens;
  • être distraite/inattentive;
  • être agitée, agressive ou au contraire, passive, voir somnolente;
  • être désorientée dans le temps et mêler le jour et la nuit;
  • avoir un état fluctuant durant la même journée, c’est-à-dire alterner des périodes de lucidité et de confusion.

Cet état apparaît généralement assez soudainement et n’est pas permanent.

Le délirium n’est pas un « délire » comme on retrouve dans les problèmes de santé mentale ni une manifestation de la maladie d’Alzheimer ou de dépression.

 

Qu'est-ce qui cause le Délirium?

Le délirium survient toujours pour une raison et il est très important de consulter un professionnel ou d’aviser le personnel lorsqu’un changement de comportement est noté chez un proche afin que la source du problème soit identifiée.

Plusieurs causes sont possibles, par exemple :

  • une infection qui peut être urinaire ou une pneumonie, souvent chez la personne âgée, le délirium peut être la seule manifestation sans qu’aucun autre symptôme classique de l’infection ne soit présent;
  • un nouveau médicament ou des interactions entre des médicaments;
  • un débalancement de certaines composantes du sang (ex. : sel);
  • une chirurgie;
  • un changement d’environnement comme un séjour à l’urgence;
  • une constipation sévère ou une rétention d’urine peuvent aussi être en cause chez les patients plus vulnérables;
  • un AVC, un infarctus et plusieurs autres maladies aiguës peuvent aussi être en cause;
  • etc.

Les plus susceptibles au délirium sont les personnes plus âgées ayant déjà des fragilités au niveau de la mémoire (ex: démence), plusieurs maladies, une baisse de vision ou d’audition, etc.

 

Comment évaluer une personne confuse?

La personne âgée qui a un délirium doit subir un examen médical complet qui inclut un examen physique, la recherche de fièvre, un bilan sanguin complet et une révision de la liste des médicaments. Selon l’évaluation du médecin, des examens d’imagerie plus poussée pourraient également être demandés (ex. : radiographie).

 

Que faire si une personne a un Délirium?

Au plan médical et paramédical

Il faut d’abord chercher les causes du délirium et les traiter (ex. : traiter l’infection, changer, arrêter ou modifier la dose d’un médicament, réhydrater, etc.).

L’équipe de soins mettra en place une approche spécifique pour apaiser, par des gestes réconfortants, le patient et l’aider à retrouver ses repères (ex. : gestes réconfortants, placer un calendrier près de lui, garder une routine, présence, réorientation, réconfort).

Si le patient est très agité, le médecin pourra prescrire des médicaments pouvant le calmer et le protéger (antipsychotiques).

Parfois, des contentions physiques peuvent être utilisées lorsque la personne est très agitée et représente une menace pour elle-même ou pour autrui. Leur usage est limité autant que possible.

Rôle des proches

Continuez à lui rendre visite. Votre présence est souvent apaisante et réduit son stress associé à l’hospitalisation. Quelques gestes simples peuvent également lui apporter beaucoup de réconfort, par exemple :

  • soyez calme et rassurant;
  • présentez-vous avant de le toucher;
  • vérifiez qu’il porte bien ses lunettes ou son appareil auditif;
  • parlez-lui lentement de sujets qu’il aime, en utilisant des phrases simples et courtes. Si ses propos sont bizarres ou blessants, ne les prenez pas trop à cœur;
  • essayez de lui donner des points de repère et de le stimuler en apportant des objets familiers, des photos, de la lecture, etc.;
  • assurez-vous qu’il mange et s’hydrate bien;
  • pour le rassurer, dites-lui qu’il est en sécurité.

S’il est en mesure de le faire, invitez-le à marcher ou à faire ses activités quotidiennes.

Le personnel de l’hôpital pourra vous guider quant à la meilleure approche à adopter auprès de votre proche. N’hésitez pas à leur poser des questions et à consulter la fiche santé pour obtenir des conseils utiles.

 

Le Délirium est-il permanent?

Le délirium peut durer de quelques jours à 2 semaines et plus rarement le patient peut en garder des séquelles plus longtemps. Les médecins suggèrent habituellement de réévaluer la mémoire 3 mois après l’épisode. Au besoin le patient sera référé en clinique de cognition ou à son médecin de famille.

 

Comment prévenir le Délirium?

Il n’existe pas d’outil miraculeux pour éviter qu’une personne âgée ne tombe en délirium. On suggère habituellement chez les personnes à risque qui doivent être hospitalisées de :

  • garder les appareils auditifs et lunettes en tout temps;
  • maintenir ou optimiser un bon état d’hydratation et de nutrition;
  • avoir des repères dans leur environnement (horloge, calendrier, objets familiers);
  • éviter les changements d’environnement (chambre, urgence-étage…);
  • éviter les fils de sonde, de soluté, etc.;
  • mobiliser;
  • avoir un bon sommeil la nuit et l’éveil le jour;
  • revoir leurs médicaments régulièrement.

Avant une chirurgie, une évaluation de la mémoire peut être pertinente pour certains cas.

 

Quelle est la différence entre le Délirium et la démence?

Il est très important de distinguer ces deux syndromes, car les conséquences ne sont pas les mêmes du tou

Délirium

  • Début : Soudain
  • Évolution : Fluctuante
  • Durée : Temporaire (jours/semaines)
  • Inattention : Fréquente
  • Hallucinations : Présentes

Démence

  • Début : Insidieux
  • Évolution : Lente et progressive
  • Durée : Permanente (années)
  • Inattention : Absente
  • Hallucinations : Rares

Il peut être inquiétant de voir un proche changer soudainement de comportement et devenir confus, mais il faut retenir que dans le cas du délirium, cet état est temporaire et s’améliorera. Tel que mentionné plus haut, le délirium va aussi apparaître soudainement alors que la démence se développera habituellement de façon insidieuse, lente et progressive et continuera à évoluer dans le temps pour devenir un état permanent.

La personne avec un délirium est généralement distraite et inattentive alors que cette caractéristique ne se retrouve habituellement pas chez la personne souffrant d’une maladie de la mémoire. Les hallucinations sont également plus rares en début de maladie dans le cas de la démence (sauf dans la démence à corps de Lewy) alors qu’elles sont souvent prédominantes pour les cas du délirium. Les grandes variations de l’état de confusion sont aussi plus rares dans la démence contrairement au délirium.

 

Liens utiles

Fiche CHUM Rester actif à l'hôpital

Fiche CHUM Délirium chez la personne âgée