AIDE AU DOMICILE ET DÉMÉNAGEMENT

MILIEU DE VIE POUR LA SÉCURITÉ ET L'AUTONOMIE

Le vieillissement normal peut s’accompagner d’un degré variable de perte de capacités. Certaines personnes âgées peuvent avoir besoin d’aide pour y pallier. Il faut parfois songer à un nouveau milieu de vie pour un aîné en perte d’autonomie et qui ne peut rester à la maison de façon sécuritaire.

En dehors d’une unité d’hospitalisation, où une équipe multidisciplinaire est présente pour accompagner la personne âgée et sa famille, il est possible de se sentir démuni face à un besoin de relocalisation. Voici quelques pistes pour vous guider dans votre réflexion, depuis le maintien à domicile jusqu’au déménagement dans un milieu encadrant.

 

Comment maintenir l’autonomie à domicile?

Quand penser au déménagement vers un milieu plus encadrant?

Quels sont les différents types de milieux d’hébergement?

Comment choisir un bon milieu pour votre proche?

Quelles sont les démarches?

Que faire si la personne refuse l’aide et la relocalisation?

Liens utiles

 

Comment maintenir l’autonomie à domicile?

Avant de penser à une relocalisation, demandez-vous si de l’aide peut être apportée à votre proche à la maison. 

Centre local de services communautaires(CLSC)

Offre plusieurs services (surveillance, aide à l’hygiène, prêt d’équipement, service de répit, etc.). Il peut aussi proposer l’utilisation de dispositifs technologiques pour assurer la sécurité de l’aîné à la maison (minuterie de cuisinière, bracelet détecteur de chute, pilulier avec alarme, détecteur de mouvement, etc.). Le personnel du CLSC répondra à vos questions sur ces appareils et les services offerts.

L’accès aux services doit se faire directement avec le CLSC de la région de la personne âgée. Une requête faite par le médecin de famille du patient ou un gériatre peut accélérer la demande. 

Organisme privé

Offre un service de répit ainsi que de l’aide pour les différents besoins à combler (surveillance, aide à l’hygiène, etc.). Ce service est payant. Consultez les liens utiles pour obtenir de l’information.

 

Quand penser au déménagement vers un milieu plus encadrant?

Une personne âgée peut décider d’elle-même de déménager dans une résidence offrant des services. Un déménagement peut aussi s’avérer nécessaire quand les besoins de la personne âgée ne peuvent être comblés à la maison, à cause d’une perte d’autonomie physique et/ou cognitive.

Il n’est pas toujours facile pour une personne âgée de déménager. Cela peut être perçu comme une perte d’autonomie, souvent difficile à accepter. Il est donc recommandé de planifier la relocalisation avec elle, avant que la situation ne se détériore. De cette façon, la personne âgée se sent plus impliquée et accepte mieux la démarche.

Parfois, la relocalisation devra se faire de façon plutôt subite lors d’une perte soudaine d’autonomie, comme cela peut être le cas, par exemple, à la suite d’une paralysie causée par un AVC. Dans ces situations, le processus se fait habituellement lors d’une hospitalisation.

 

Quels sont les différents types de milieux d’hébergement?

Il existe plusieurs types de résidences dans les secteurs public et privé. Le choix de l’un ou l’autre dépendra essentiellement des capacités financières de la personne et de l’intensité et des types de soins requis.

AU PUBLIC

Centre d'hébergement de soins de longue durée (CHSLD) : Offre des soins pour les aînés avec une perte d’autonomie sévère, traditionnellement définie comme nécessitant plus de 3 h de soins par jour. Un suivi médical est également assuré sur place.

Ressources intermédiaires (RI) : Offre un endroit ressemblant le plus possible à un milieu de vie normal, tout en étant adapté aux besoins des gens qui y résident. Les ressources intermédiaires sont issues d’un partenariat entre un établissement de santé et de services sociaux et un lieu d’hébergement. 

AU PRIVÉ

Résidences privées pour aînés (RPA) : Habitations offrant une gamme de services, à prix variables. Le coût augmente selon la quantité de services nécessaire et varie selon la région.

Résidence autonome : Habitations regroupant plusieurs retraités, avec quelques services offerts à la carte et payant.

Résidence semi-autonome : Habitations offrant des soins personnels (aide à l’hygiène et à l’habillage). 

 

Comment choisir un bon milieu pour votre proche?

On peut facilement se sentir perdu face à toutes les options. Voici des éléments à considérer dans le choix d’un milieu de vie.

Besoins et désirs

  • La personne âgée ou ses proches peuvent exprimer leurs besoins et désirs.
  • Les besoins de votre proche peuvent être déterminés de façon formelle par un ergothérapeute afin d’en évaluer le profil d’autonomie. L’ergothérapeute est un professionnel habilité à évaluer les capacités d’une personne à accomplir certaines tâches du quotidien.
    Le travailleur social est un professionnel important dans la relocalisation de votre proche. Il recueillera les évaluations des professionnels en santé impliqués et s’assurera que les besoins de la personne âgée soient bien documentés, afin de trouver un milieu de vie qui lui soit adapté. Il aidera également la personne et ses proches à cheminer et les accompagnera au travers du processus de relocalisation.

Budget

  • Les résidences privées ont un loyer considérablement plus élevé que dans le secteur public. 

Localisation

  • Il peut être avantageux de choisir un endroit proche de la famille ou dans un quartier connu de la personne âgée.

Conditions médicales sous-jacentes et leur évolution

  • Il est important de choisir un milieu qui pourra convenir advenant une augmentation des besoins de votre proche, afin d’éviter des déménagements répétitifs.

 

Quelles sont les démarches?

Pour le public

Un médecin devra remplir un formulaire médical attestant des problèmes de santé, de l’autonomie fonctionnelle et des besoins de votre proche. N’importe quel médecin est habilité à remplir ce formulaire. Le travailleur social du CLSC utilisera ce formulaire pour établir le profil d’autonomie de la personne âgée. Ensemble, vous pourrez choisir le centre selon la catégorie qui aura été déterminée par le travailleur social.  

Lorsque les démarches se font à partir de l’hôpital, la personne âgée est généralement hébergée dans un centre temporaire en attendant qu’une place se libère dans le centre qu’elle ou ses proches auront choisi. 

Pour le privé

Le service d’aide à l’hébergement des personnes âgées peut vous aider. Son personnel pourra vous accompagner et vous conseiller tout au long du processus de recherche. Vous pouvez également consulter le bottin des résidences et les contacter directement (un rapport médical peut être demandé).

 

Que faire si la personne refuse l’aide et la relocalisation?

Si votre proche refuse d’être relocalisé, il faut se demander s’il est apte à prendre cette décision. L’évaluation par un médecin est parfois nécessaire pour répondre adéquatement à cette question.

Si la personne est apte, elle est dans son droit de refuser de l’aide. Il est recommandé de continuer à soutenir la personne dans ses volontés.

Si la personne est jugée inapte à la suite d’une évaluation médicale, une ordonnance d’hébergement par un juge est alors nécessaire. Pour ce faire, un médecin et un travailleur social doivent rédiger un rapport et se présenter à la cour pour y faire leurs recommandations. La décision sera rendue par le juge.

Dans tous les cas, le fait d’être présent auprès de la personne âgée et de l’épauler dans ces démarches peut faire toute la différence pour l’acceptabilité de cette étape de vie, parfois pleine de défis.

 

Liens utiles

Trouver un CLSC

Aider un proche au quotidien : Trucs et astuces pour les aidants

Association des Conseillers en Services aux Aînés du Québec

Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA)

RQRA (conseils pour choisir sa résidence)

Registre des résidences privées pour aînés 

Hébergement en établissement public, avec simulation du calcul de la contribution financière

Hébergement ressource intermédiaire, avec simulation du calcul de la contribution financière 

Crédit d’impôt pour le maintien à domicile des aînés

Les services d’aide à domicile et le chèque emploi-service

Société Alzheimer Canada (processus de décision sur un transfert en soins longue durée)

Baluchon