Des conférences qui font la différence - Revoyez les moments forts de la Semaine de la prévention du suicide 2021


Plus que jamais, les conférences offertes par le CHUM de la Semaine de la prévention du suicide ont su toucher les participants, qui n’ont pas tari d’éloges :

« Cette présentation devrait être écoutée par tous. »

« Cette conférence a fait la différence (…) pour notre plus vieux qui a joué au football et a connu des moments difficiles. »

« Merci de nous partager tous ces bons outils! »

Ils ont été nombreux – près de 1200 – à se joindre en direct à ces conférences organisées sur le thème Ensemble pour aller mieux, ensemble contre le suicide.

En cette année marquée par le contexte difficile de la pandémie de COVID-19, le comité organisateur s’est assuré, comme chaque année, de joindre autant les professionnels de la santé que le grand public. Ainsi, pour ouvrir la Semaine, Étienne Boulay, joueur de football professionnel à la retraite, a raconté son parcours semé d’embûches et de réussites, avec sa conférence Le parcours d’un battant. Avec simplicité et humilité, il a parlé de cette période extrêmement sombre de sa vie, pendant laquelle il a fait une tentative de suicide. Aujourd’hui, le soleil brille à nouveau pour Étienne Boulay et il a conclu son récit avec des conseils pour garder le cap dans la tempête.

S’appuyant sur les résultats d’un projet de recherche,  le Dr Nicolas Bergeron et Steve Geoffrion, ont présenté une conférence intitulée Peur, confinement, fatigue et résilience : étude longitudinale sur la détresse psychologique des travailleurs de la santé pendant la pandémie au Québec. Ils ont fait état de l’évolution de la détresse psychologique des travailleurs de la santé en temps de pandémie et ont révélé les résultats de leur étude longitudinale sur la détresse psychologique, pendant et après la première vague de COVID-19. Les deux chercheurs ont conclu sur une note positive : les travailleurs de la santé ont fait preuve, globalement, d’une grande résilience.

Pour finir la Semaine en beauté, la Dre Lysanne Goyer, psychologue, a présenté, avec cet humanisme qui lui est bien propre, une conférence intitulée Détresse : la reconnaître pour aller mieux. Elle a répondu à des questions telles que : Comment discerner les signaux d’alarme? Comment trouver une forme de quiétude pour rebondir en ces temps difficiles? La Dre Goyer a aussi enjoint les participants à mettre en pratique plusieurs outils et principes : autocompassion, autorégulation, trois petits pas pour mieux aller chaque jour, etc.

Deux conférences à revoir

Il est possible de revoir, en différé, la conférence des chercheurs et celle de Lysanne Goyer. Pour ce faire, rendez-vous sur les chaînes du CHUM sur YouTube et Vimeo. Vous y trouverez également plusieurs conférences des éditions précédentes, toujours d’actualité.

Notons que les employés du CHUM peuvent aussi accéder à la conférence du Dr Bergeron et de Steve Geoffrion via l’environnement numérique d’apprentissage (ENA) provincial. Les employés du CHUM peuvent aussi y remplir les questionnaires d’évaluation de la formation et d’évaluation des connaissances afin d’obtenir des crédits de formation.

Résultat du tirage des prix de présence

Comme annoncé, un tirage au sort a été effectué parmi les personnes du Québec ayant participé, en direct, aux conférences. Voici le nom des gagnants :

  • Liseuse électronique et carte-cadeau d’une valeur de 25 $
    • 2 février : Chantal Zaryczny, infirmière-chef, CHUM
    • 3 février : Patricia Abril-Gonzales, infirmière clinicienne, CHUM
    • 4 février : Claudia Barbeau, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal
  • Livre Regards sur les hommes et les masculinités. Comprendre et intervenir
    • 2 février : Valérie Cloutier-Gravel, travailleuse sociale, CHUM
    • 3 février : Jennifer Pierre, chef de service AOI, CHUM
    • 4 février : Carole Perron
  • Formation en ligne au choix
    • 2 février : Maryline Girard, technicienne en TS, CISSS de Lanaudière
    • 3 février : Jasminka Delic, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal (Hôpital de Verdun)
    • 4 février : Mylène Lacoste, CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal

Le suicide, faut s’en parler… toute l’année!

Une semaine de sensibilisation à la prévention du suicide, c’est bien. En parler le reste de l’année, c’est mieux. C’est ce qui a poussé une dizaine de personnes à contribuer à la vidéo promotionnelle de l’événement. Leur message est clair : il faut parler du suicide pour mieux le prévenir. 

Restez à l’affût des nouvelles et des médias sociaux, car de touchants témoignages sur la prévention du suicide seront publiés au cours des prochaines semaines.

Enfin, n’oubliez pas que de nombreuses ressources existent pour continuer le dialogue et trouver du soutien, tout au long de l’année :

  • Employés du CHUM
    • Programme Adapte-COVID du Service de psychologie : poste 18787
    • Programme d’aide aux employés (PAE) : 1 866 398-9505
  • Pour tous
    • Info-Social : 811
    • Association québécoise de prévention du suicide (AQPS) >>>
    • Postvention (ensemble des interventions qui se déploient après un suicide) (AQPS) >>>
    • Centres de prévention du suicide (Montréal : 1 866 277-3553/1 866 APPELLE)
    • Ordre des psychologues du Québec >>>