Danser pour apprivoiser sa douleur - Créations chorégraphiques et vidéodanses au CHUM

Le CHUM accueille le grand projet de création participative En ces lieux, ils danseront, mené par les danseurs professionnels de la compagnie Ample Man Danse et un groupe de patients atteints de douleur chronique, en collaboration avec la Fabrique culturelle de Télé-Québec. Dirigé sous forme d’ateliers de création chorégraphique, dans lesquels les patients sont créateurs de mouvements et chorégraphes, le projet donnera lieu à une série de 5 vidéodanses interprétées par les professionnels et filmées dans 5 lieux inusités à l’intérieur du CHUM. Un documentaire sera également réalisé tout au long du parcours de création, mettant en lumière le pouvoir transformateur de l’art pour briser les chaînes de la maladie chronique et restaurer une meilleure confiance en soi chez les participants.

La danse comme approche en santé intégrative

« Un des objectifs est ici d’offrir une opportunité aux patients de se mobiliser, corps, cœur et esprit, de s’impliquer dans un projet concret et productif permettant un dépassement de soi. L’acte créatif est en soi révélateur de potentiel, un motivateur.
Chez des patients, nous visons à briser l’isolement par les échanges en groupe, à augmenter la confiance en soi et en ses capacités, à insuffler un nouvel élan vers la guérison ou dans le développement d'une nouvelle identité qui soit positive malgré la maladie. »
, note Émilie Demers, ergothérapeute au CHUM et danseuse professionnelle.
Co-idéatrice du projet, chargée de la coordination et fortement impliquée dans le processus de création, à la fois comme artiste et spécialiste du mouvement, madame Demers a été sélectionnée pour présenter le projet En ces lieux, ils danseront au prochain congrès de l’International Association for Dance Medicine and Science, qui aura lieu à Montréal du 24 au 27 octobre 2019.

Simon Ampleman, directeur artistique d’Ample Man Danse, chorégraphe (danse urbaine et contemporaine) et médiateur culturel reconnu pour ses projets d’envergure avec des publics de tous âges, parle du projet comme d’une grande rencontre artistique : « C’est ce que j’appelle "l’effet humain", et c’est ce qui constitue la base de mon travail. Pour moi, l’expérience “créer ensemble” devient une œuvre qui nous dépasse. Ses effets collatéraux bénéfiques laissent une trace permanente en chacun. Déjà, les participants nous disent en atelier “On n’a pas de douleur quand on danse !".
Ces gens vivent des défis colossaux au quotidien, d’autant plus que la douleur n’est pas visible de l’extérieur. Tout est en dedans. Et là, nous on se présente dans leur vie, en marge de leur thérapie, simplement pour créer en in situ dans l’architecture du CHUM. Et ça a un impact. »

Les 6 ateliers de création avec la dizaine de participants et les 5 danseurs professionnels prendront fin au début du mois de juin, pour ensuite débuter la phase de tournage des vidéodanses. La diffusion exclusive des créations vidéo, réalisées par Fiz Studio, est prévue pour l’automne 2019, sur La Fabrique culturelle.

Crédit photo : Bricks Photography