Stagiaires postdoctoraux - Santé mentale des jeunes et psychose précose

  • Type de poste

    Postdoctorat

  • Site

    CRCHUM

  • Secteur d'emploi

    Autres secteurs

  • Statut

    Temporaire - Temps complet

  • Quart de travail

    Jour/Soir/Nuit

  • Date d'affichage

    2022-09-19

Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal

Le Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM) est le plus grand centre de recherche en sciences biomédicales et soins de santé de l’Université de Montréal, et parmi les plus imposants au Canada.

Situé à la station de métro Champs de Mars, le CRCHUM constitue un milieu de travail dynamique et innovateur dans un quartier vibrant à la jonction de Ville-Marie et du Vieux Montréal. En plus de travailler dans des installations ultramodernes à la fine pointe de la technologie, vous participerez à une vie scientifique animée et bénéficierez d'une foule d'avantages: milieu de travail diversifié et inclusif, horaires flexibles, politique de télétravail, programme récompenses, programmes d'aide, régime de retraite du gouvernement et des organismes publics, politique généreuse de congés.

Notre centre de recherche favorise la stabilité d'emploi et soutient le développement et le perfectionnement professionnel pour des défis à la hauteur de vos aspirations.

Contexte

Un groupe de chercheurs en santé mentale des jeunes et en psychose précoce du Centre de recherche Douglas (affilié à l'Université McGill) et du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM) invite les candidats intéressés à acquérir une expertise et à contribuer de façon significative à des projets de recherche axés sur la santé mentale des jeunes, l'intervention précoce en santé mentale et les approches et méthodes de recherche novatrices associées à ces domaines à poser leur candidature à un poste de boursier postdoctoral.

La vision des programmes de recherche qui unit ces chercheurs est que les jeunes au Canada et à l'étranger aient accès en temps opportun à des soins de santé mentale appropriés et adaptés aux jeunes, et jouir du bien-être et de la participation sociale, éducative et économique au sein de leur communauté. Ce programme est multidimensionnel et ses branches touchent divers thèmes de la santé mentale des jeunes et de l'intervention précoce pour épisode psychotique, tels que les déterminants de la santé mentale, les voies d'accès aux soins, les retards de traitement, les modèles d'évolution et le cours de la maladie, les modèles de service et les interventions visant à améliorer les résultats et l'engagement des jeunes et de leurs soignants, les données et les mesures, les soins fondés sur les mesures, les systèmes de dépôt de données, les systèmes de santé d'apprentissage, la science de la mise en œuvre, les interventions numériques (ex : la ludification (gamification), l'évaluation et le traitement de la santé mentale en ligne, la formation sur le Web et la réalité virtuelle, etc.); les modèles de stadification clinique et de soins échelonnées; etc.

Dans l'ensemble des projets, les caractéristiques transversales comprennent l'engagement de multiples parties prenantes (jeunes adultes ayant une expérience vécue, familles/soignants, prestataires de services, organisations communautaires, partenaires indigènes, personnes issues de groupes vulnérables et minoritaires, y compris les nouveaux arrivants, la communauté LGBTQ2+, les jeunes sans-abri), chercheurs, décideurs, etc. ; l'application intégrée des connaissances; la coconception; l'attention portée à l'équité, à la diversité et à l'inclusion; et l'accent mis sur l'impact des pratiques et des politiques. Bien que les méthodes spécifiques privilégiées puissent varier d'un projet à l'autre, les chercheurs partagent une appréciation des diverses méthodologies (qualitatives, quantitatives, mixtes, synthèse des connaissances, méthodes de consensus, basées sur les arts, recherche-action, etc.), des diverses formes de connaissances et de disciplines, et du pouvoir de les intégrer. Le programme est fondé sur des services avancés et des plateformes de transfert des connaissances (TdC), tels que ACCESS Open Minds, un réseau pancanadien de santé mentale pour les jeunes (IRSC-SPOR) et SAR PEP, un système de santé d'apprentissage à l'échelle du Québec de services d'intervention précoce pour les psychoses ; et des programmes intégrés de recherche clinique tels que la Clinique JAP et le Programme d'intervention précoce et de prévention des psychoses (PEPP). Il entretient également des liens avec de nombreuses initiatives clés dans le domaine de l'intervention précoce et de la santé mentale des jeunes (ex. Aire ouverte, l'initiative québécoise de services intégrés pour les jeunes ; des groupes de travail sur la stadification clinique et les soins échelonnés ; etc.)

Description du poste

Les boursiers postdoctoraux travailleront avec leurs superviseurs pour identifier un projet de recherche primaire/un domaine de travail. Bien qu'il soit possible de varier en fonction des intérêts de chaque boursier, la liste des domaines sur lesquels nous nous concentrons actuellement comprend (a) les systèmes apprenant de santé sur l'intervention précoce pour la psychose et/ou la santé mentale des jeunes, y compris le soutien au développement d'une infrastructure numérique pour la saisie, la liaison et le partage en temps opportun des données pertinentes (b) les environnements d'apprentissage numériques (ex : formation et soutien en matière de données, de mesures et de représentativité) ; (c) santé mentale mondiale (en particulier un projet actuel basé au Nigeria) ; d) santé mentale autochtone ; (e) santé mentale des jeunes (ex : approches numériques, recherche sur les services, etc.) ; (f) évolution transdiagnostique de la maladie (ex : stadification clinique, soins échelonnés) ; (g) intervention précoce pour les interventions et le rétablissement en psychose.

Chaque boursier postdoctoral sera supervisé par au moins un des 4 chercheurs/chefs de programme réunis dans cet appel (Drs Amal Abdel-Baki, Manuela Ferrari, Srividya Iyer, Jai Shah). Le cas échéant, les candidats seront encouragés à travailler dans un modèle de co-supervision afin d'assurer l'intégration de perspectives variées et complémentaires. Le candidat travaillera en étroite collaboration avec les collaborateurs des groupes de recherche au Québec, au Canada et à l'étranger. Chaque boursier postdoctoral recruté aura l'occasion de contribuer activement à la conceptualisation, à la mise en œuvre, à la collecte et à l'analyse de données, à l'application des connaissances et à l'engagement des intervenants, et de développer une base solide pour une future carrière de chercheur ou de clinicien-scientifique. Les autres activités comprennent, entre autres, l'élaboration de protocoles de recherche, la conception et l'exécution de projets, la préparation de demandes de subventions et d'éthique, la rédaction scientifique (manuscrits, rapports, etc.), la participation à des activités de vulgarisation scientifique (séminaires, conférences, etc.) et la supervision d'étudiants, ainsi que des activités novatrices de diffusion des connaissances.

Afin d'améliorer les compétences des membres de l'équipe, y compris des postdoctorants, des ateliers mensuels et des réunions d'équipe hebdomadaires sont régulièrement organisés. Des conférenciers externes et/ou internes sont invités à donner des séances de formation sur des sujets tels que la recherche sur la santé mentale des jeunes, les méthodes de recherche (qualitatives, quantitatives et mixtes), la revue systématique, la méta-analyse, la conduite responsable de la recherche et la formation spécifique aux logiciels d'analyse de données. De plus, les membres de l'équipe participent régulièrement à des séminaires, présentent des affiches lors de conférences nationales et internationales, rédigent des publications scientifiques et mènent des activités de transfert des connaissances. Cet environnement d'apprentissage dynamique offrira aux stagiaires postdoctoraux d'excellentes occasions d'affiner leurs compétences actuelles en matière de recherche et de progresser vers l'établissement de leur propre programme de recherche indépendant et d'une carrière réussie dans le milieu universitaires, la recherche ou un autre contexte de direction.

Qualifications 
  • Doctorat ou qualification équivalente dans un domaine connexe (santé publique, psychologie, physiothérapie, ergothérapie, épidémiologie, sociologie, psychiatrie, soins infirmiers, éducation, sciences sociales, etc.)
  • De l’expérience avec des méthodologies de recherche quantitative ou qualitative ou des méthodes mixtes et des applications logicielles connexes (ex : SPSS, STATA, SAS, NVIVO, ATLAS.ti, etc.) est requise.
  • Le bilinguisme (anglais et français, parlé et écrit) est préférable; la maîtrise d'au moins une de ces deux langues est requise.
  • De l’expérience préalable dans le domaine de la santé mentale des jeunes et/ou de l'intervention précoce sera un atout.
  • De l’expérience en matière de demandes de subventions, de publications, de présentations scientifiques et d'activités de TdC, sera un atout.
  • Une capacité à travailler en collaboration dans un environnement d'équipe interdisciplinaire sera un atout.
  • De l’expérience du travail avec les jeunes, les familles, les partenaires communautaires et les experts d’expérience vécue sera un atout important.
  • Pour le post-doc axé sur la santé des autochtones, la priorité sera accordée aux candidats autochtones et à ceux qui ont de l'expérience de travail dans des contextes autochtones ou avec des jeunes autochtones.
Statut et avantages
  • Salaire : 50 000 $ par année (plus les avantages sociaux) est garanti jusqu'à ce que d'autres sources de financement cumulées (p. ex., FRQS, CHIR, etc.) supérieures à ce montant soient trouvées ; le boursier sera soutenu pour demander son propre financement de soutien salarial, des prix et des subventions.
  • Des voyages à des rencontres de recherche nationales et/ou internationales et des fonds pour les coûts opérationnels associés aux projets de recherche seront offerts.
  • Lieu de travail : Centre de recherche en santé Douglas (affilié à l'Université McGill) ou Centre de recherche du Centre Hospitalier de l'Université de Montréal (CRCHUM)
  • Durée du projet : Nomination à temps plein de deux ans, avec possibilité de renouvellement
  • Date limite de candidature : 2022-10-15
  • Date de début préférée : 2022-10-30 ou avant ou après, selon les discussions et les convenances mutuelles
Pour poser votre candidature

Veuillez envoyer votre dossier de candidature à l'adresse navdeep.kaur.comtl@ssss.gouv.qc.ca en joignant les éléments suivants dans un seul fichier PDF avec pour objet "Application boursier post-doctoral":

  • Curriculum vitae
  • Nom et coordonnées de 3 références académiques
  • Liste des publications évaluées par des pairs et des activités de transfert des connaissances pertinentes pour le poste
  • Lettre de déclaration d'intérêt pour la recherche relative au poste et mentionnant un ou plusieurs domaines de travail (tels qu'énumérés ci-dessus).

Nous remercions tous les candidats de leur intérêt; toutefois, seuls les candidats sélectionnés pour une entrevue seront contactés.

Les postdocs travaillant au Centre de recherche en santé Douglas sont inscrits comme postdoctorants à l’Université McGill. Voir https://www.mcgill.ca/gps/.

Les postdocs travaillant au CRCHUM sont inscrits comme stagiaires postdoctoraux à l'Université de Montréal. Voir https://admission.umontreal.ca/etudes-aux-cycles-superieurs/programmes-…

Liens vers la biographie des responsables du programme et des organisations affiliées :

https://www.chumontreal.qc.ca/en/crchum/chercheurs/amal-abdel-baki

https://douglas.research.mcgill.ca/srividya-n-iyer

https://douglas.research.mcgill.ca/jai-shah

https://douglas.research.mcgill.ca/manuela-ferrari

https://accessopenminds.ca/ https://sarpep.ca/

http://premierepisode.ca/clinique-jap/