Une application mobile soutient le bien-être du personnel hospitalier


En temps de pandémie, le stress se conjugue au quotidien dans un hôpital. Pour les travailleurs de la santé, il prend plusieurs visages : anxiété, insomnie, dépression ou encore détresse psychologique. Dans le vif de l’action, il leur est parfois difficile de reconnaître leurs propres symptômes de stress et de les apaiser.

Pour les aider à veiller sur leur bien-être, Steve Geoffrion, chercheur au Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, et le Dr Nicolas Bergeron, psychiatre et chercheur au CHUM, lancent une application mobile d’autosurveillance des réactions de stress dans le cadre d’un projet de recherche.

Avant eux, des recherches ont suggéré que l’autosurveillance des réactions de stress pourrait diminuer la détresse psychologique chez les personnes exposées à des événements extrêmement stressants. Pourtant, aucune étude n’a encore évalué le potentiel des applications mobiles d’autosurveillance pour les travailleurs de la santé et le personnel de soutien affiliés à un établissement de santé.
 

1 semaine à la fois

Dans cette perspective, les scientifiques recruteront 300 participants parmi les employés du CHUM, du CIUSSS de l’Est-l’Ile-de-Montréal et du CIUSSS de la Capitale-Nationale.

Chaque semaine, pendant trois mois, ces personnes répondront à une série de questions (en moins de 15 minutes) portant entre autres sur leur santé psychologique, leur exposition à des événements critiques et au stress, ainsi que sur le soutien social qu’ils ont reçu. En cas de détresse significative détectée par l’application, la personne sera invitée par une notification à contacter les services de soutien psychosocial mis en place dans l’hôpital (ligne téléphonique, cellule d’urgence psychosociale, etc.) ou des ressources externes (1 866 APPELLE).

Grâce à l’analyse des données anonymes recueillies lors de cette étude, l’équipe de recherche pourra dresser le portrait de la santé mentale de l’ensemble du personnel pendant une pandémie et mieux comprendre comment leur bien-être est influencé. Ils espèrent également que l’outil facilitera la reconnaissance des difficultés rencontrées par les travailleurs et les aidera à chercher du soutien adapté à leurs besoins et leur réalité.
 

Pour information

  • Stéphane Guay (Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal) et la Dre Shelley-Rose Hyppolite (Direction de la santé publique du CIUSSS de la Capitale-Nationale) sont co-chercheurs. Les Drs Marc-Jacques Dubois et Charles Poirier (CHUM) collaborent aussi à ce projet de recherche;
  • L’application mobile est disponible sur iOS et Android.