Résistance cellulaire intrinsèque aux CTL comme mécanisme de persistance du VIH


Le 11 juin prochain, les Conférences du CRCHUM recevrons Brad Jones. Le Dr Jones a obtenu son Ph. D. en immunologie à l’Université de Toronto avant de commencer un fellowship postdoctoral au Ragon Institute of MGH, MIT and Harvard en 2012. Il est actuellement chercheur principal de l’un des « collaboratoires » Martin Delaney, BELIEVE, financé par les National Institutes of Health (NIH).

L’infection par le VIH persiste toute la vie en dépit du traitement antirétroviral (ART) et est réactivée à partir de réservoirs viraux si le traitement est interrompu. Cette aptitude à persister en dépit de la présence d’effecteurs immunitaires, principalement les lymphocytes T cytotoxiques (CTL), est généralement attribuée à une latence virale et/ou à une séquestration anatomique dans des réservoirs hors de portée des CTL. Nous examinerons des données probantes montrant que les lymphocytes T spécifiques du VIH continuent d’être stimulés par l’antigène à des niveaux appréciables chez les patients recevant un ART à long terme, soulignant l’importance qu’il y a d’envisager l’existence d’obstacles supplémentaires à l’élimination des réservoirs. Nous proposons l’hypothèse qu’un tel obstacle est dû à la sélection de cellules abritant un réservoir et qui sont résistantes à leur destruction par les CTL; nous présenterons les connaissances récentes relatives aux mécanismes de ce phénomène.
 


VENDREDI 11 JUIN 2021 – 12 H À 13 H 

> Inscrivez-vous à la conférence

*Vous recevrez un courriel de confirmation contenant les renseignements nécessaires pour vous joindre à la réunion.
 

Le Dr Jones est immunologiste spécialiste des virus et professeur agrégé à Weill Cornell Medicine, dans la division des maladies infectieuses. Ses recherches actuelles se concentrent sur les connaissances nécessaires au contrôle efficace des réponses immunitaires cellulaires innées et adaptatives visant à contribuer à l’élimination des réservoirs de VIH qui persistent chez les patients sous thérapie à long terme, et ainsi enrichir les tentatives de guérison de l’infection. Les recherches dans le laboratoire du Dr Jones ont mené à la découverte de la résistance cellulaire intrinsèque aux lymphocytes T cytotoxiques comme facteur contributif à la persistance du VIH sous thérapie antirétrovirale à long terme. Ses recherches actuelles portent principalement sur la découverte des mécanismes sous-jacents et sur la façon de les surmonter.

Jones Lab - Weill Cornell Medicine
 

Invité par Nicolas Chomont
Axe Immunopathologie

Au plaisir de vous y voir connecté en grand nombre!
 


À PROPOS DES CONFÉRENCES DU CRCHUM

Les Conférences du CRCHUM sont des réunions hebdomadaires gratuites, animées par des conférenciers scientifiques de renom, issus de différentes disciplines.

> Calendrier des conférences du CRCHUM