Patients et citoyens partenaires, des alliés incontournables de la recherche


Depuis quelques années, le patient est devenu un partenaire incontournable des cliniciens pour améliorer la qualité des soins et des services. Son expérience et ses savoirs acquis pendant son cheminement hospitalier sont de plus en plus reconnus. Mais peut-on distiller cette expertise unique, qui s’étend bien au-delà des lignes de soins, dès les premières étapes d’un projet de recherche?

Pour Alexandre Grégoire, patient partenaire et gestionnaire de projets au Centre d’excellence sur le partenariat avec les patients et le public (CEPPP), la réponse est affirmative. Devant un public composé de professionnels de la santé et de chercheurs, il a rappelé que la vision globale du mouvement « patient partenaire », dont le CEPPP est un des chefs de file mondiaux, est de « faire le pont entre la recherche et les soins ».

Au CHUM, cette vision est bien vivante. Dès l’automne 2018, le Comité partenariat patients et citoyens du CRCHUM, formé de patients et de scientifiques, a nommé deux patients partenaires à titre de membres de son comité scientifique. De quoi infuser l’approche « patient partenaire » dans ses priorités de développement et ses programmes de recherche.

Invitée à échanger avec trois duos de patient partenaire/chercheur, l’assistance a pu saisir les avantages d’une telle association pour la recherche biomédicale, clinique ou sur les soins de santé. La Dre Marie-Pascale Pomey, chercheuse au CRCHUM, et Olivier Fortin, patient partenaire et assistant de recherche, ont ainsi évoqué la genèse de PAROLE-CEVARMU, un projet de recherche de soutien par les pairs pour les patients du CHUM ayant subi une amputation traumatique ou une revascularisation d’un membre supérieur. Ce projet est en cours d’évaluation en contexte réel de soins.

« Pour réussir à passer rapidement de la recherche fondamentale à la recherche clinique, il faut, certes, un engagement des patients et des cliniciens. Mais il faut aussi recruter le bon patient partenaire pour le projet de recherche », a conclu Vincent Dumez, codirecteur du CEPPP. Pour la Dre Pomey, Olivier Fortin a été le candidat idéal.


Cet article est un extrait de la conférence Ce que patients, citoyens et chercheurs réalisent ensemble au CRCHUM pour demain présentée le 21 novembre 2019 dans le cadre de l'événement Innove-Action.