LES PLATEFORMES DE SERVICES DU CRCHUM : AU CŒUR DES INNOVATIONS « DE LA MOLÉCULE AU PATIENT »

Toutes les innovations en santé sont le fruit de travaux de recherche. Pour aider les chercheurs à mener à bien leurs travaux et transformer une idée ou une découverte en un progrès tangible pour les patients, le Centre de recherche du CHUM (CRCHUM) offre l’accès à des plateformes de services du CRCHUM.

L’événement INNOVE-ACTION, qui a eu lieu du 13 au 15 novembre 2018, a été l’occasion de faire un tour d’horizon de ces plateformes de services et de leur impact concret sur l’avancement de projets de recherche destinés à améliorer les soins et services aux patients.

Accélérer les projets de recherche

Les équipes de chercheurs du CRCHUM, des étudiants, mais aussi des chercheurs de l’externe ont accès à 18 plateformes de services réunissant des outils, des équipements et 70 employés scientifiques et techniques.

« Les plateformes de services possèdent des équipements à la fine pointe de la technologie capables d’accélérer le processus de découvertes scientifiques. Également, l’équipe des plateformes joue un rôle fondamental au niveau de la contribution intellectuelle et de l’aide à la création de nouveaux outils. Elle facilite aussi les interactions multiniveaux entre les plateformes et les équipes de recherche », soulignait Céline Coderre, gestionnaire principale de performance scientifique au CRCHUM, sur les plateformes de services du CRCHUM.

Concrètement, les plateformes offrent, par exemple,  l’accès à un laboratoire d’imagerie cellulaire (microscopes et équipements de points, analyse, etc.), de cytométrie (analyse multiparamétrique des cellules), spectrométrie de masse (analyses en métabolomique et en pharmacocinétique), à de services d’expertise en bio-informatique et biostatistique.

Des exemples concrets

« Bien que les traitements antirétroviraux actuels soient très efficaces dans la gestion du VIH, il demeure que le virus peut rester caché dans une petite quantité de cellules et y rester pendant une très longue durée. Ces cellules infectées sont appelées "réservoir du VIH" », expliquait le Dr Kaufmann professeur titulaire au Département de médecine de l’Université de Montréal et responsable de l’axe d’immunopathologie au CRCHUM. Pour mener à bien ses travaux, il utilise la plateforme de services en cytométrie afin d’étudier le VIH et mesurer l’expression non seulement de protéines du VIH mais aussi le gène du VIH dans ces cellules.

La Dre Élise Faure, cofondatrice eNuvio, a pour sa part donné une perspective d’utilisateur externe de plateformes du CRCHUM. Sa compagnie développe des technologies de laboratoire-sur-puce avec des applications pour la maladie de Parkinson, l’arythmie, le diabète et la douleur chronique. « Nous avons utilisé la plateforme de physiologie cellulaire pour développer et valider notre technologie en utilisant des échantillons cellulaires. Cela nous permet de valider des technologies avant leur lancement. »

Mon innovation en 180 secondes

Les étudiants ont également accès aux plateformes de services. Cinq d’entre eux ont présenté leur projet sous une formule « Mon innovation en 180 secondes ». Nous avons ainsi découvert des innovations dans des domaines variés comme le cancer, le VIH, la transplantation rénale ou la sclérose en plaques. Tous ont reconnu le fait que ces plateformes leur permettent de faire avancer leurs projets de recherche pour ultimement trouver des solutions innovantes plus ciblées, précises et adaptées destinées à améliorer la prise en charge de patients.

Quel avenir pour les plateformes de services du CRCHUM?

Un panel de discussion réunissant des acteurs et décideurs de la scène québécoise en santé a permis  d’échanger sur la vision future des plateformes et d’aborder les défis auxquels font face les chercheurs.

Pour Anne-Marie Mes-Masson, directrice adjointe scientifique, recherche fondamentale et translationnelle au CRCHUM, agissant à titre de modératrice, « la discussion a démontré une volonté du ministère de l’Économie et de l’Innovation, des organismes subventionnaires et des organismes présents au panel d’aider à mieux développer l’innovation et à établir un maillage académique-industrie. Le CRCHUM a la volonté d’optimiser les services de plateformes pour les rendre le plus performants possible et de développer de meilleurs indicateurs de performance capables de démontrer l’utilité de ces plateformes avec tous les partenaires, qu’ils soient académiques ou industriels. »

Découvrez la vidéo sur les plateformes de services du CRCHUM