Un nouveau moniteur implantable pour détecter les cas d’arythmie cardiaque

Version imprimable
Partager
28 Novembre 2017

La technologie au service de la qualité de vie des patients.

C’est à l’âge de 58 ans que Jean-Marc Damphousse a ressenti ses premiers symptômes de fibrillation auriculaire, un type d’arythmie cardiaque : « J’étais en train de souper avec ma conjointe et des amis. Soudain, mon cœur s’est emballé, il s’est mis à battre très vite et j’ai failli perdre connaissance ». Les symptômes se répétant à quelques reprises dans les mois suivants, et de manière de plus en plus rapprochée, Jean-Marc Damphousse décide de consulter : « Cela a pris un certain temps avant qu’on détermine que je souffrais de fibrillation auriculaire, mais lors que nous avons mis le doigt dessus, tout s’est enclenché rapidement ». Pris en charge par l’équipe de cardiologie du CHUM, et plus spécifiquement par les Drs Fadi Mansour  et Jean-Marc Raymond, il ne ressent bientôt plus aucun symptôme. Pour réduire son risque d’accident vasculaire cérébral (AVC), il doit néanmoins continuer de prendre des anticoagulants qui, au quotidien, nuisent à sa qualité de vie : « En tant que mécanicien, je fais un travail manuel et il arrive que je me blesse. Avec les anticoagulants, je saigne énormément. » Or, pour pouvoir retirer ceux-ci, les spécialistes du CHUM doivent d’abord s’assurer que Jean-Marc Damphousse ne fait bel et bien plus d’arythmie. Pour y parvenir, ils décident d’implanter un moniteur qui va surveiller le rythme de son cœur et détecter toute récidive de sa maladie. Objectif visé: confirmer l’absence d’arythmie afin de pouvoir cesser les anticoagulants.


Un moniteur « intelligent » pour patient actif

Le moniteur cardiaque de Jean-Marc Damphousse a été implanté le 13 octobre dernier à l’Hôtel-Dieu du CHUM, par le Dr Benoit Coutu, cardiologue spécialisé en arythmie et électrophysiologiste, au cours d’une intervention d’une dizaine de minutes consistant à glisser le dispositif sous la peau du thorax par une incision d’environ un centimètre. M. Damphousse est le tout premier patient au Québec à bénéficier du nouveau moniteur cardiaque implantable Confirm RxTM, lequel intègre une technologie lui permettant non seulement de surveiller en permanence le rythme cardiaque du patient, mais également de transmettre les informations recueillies au téléphone intelligent ou à la tablette de celui-ci, à travers une application mobile interactive. Contrairement aux moniteurs dotés d’un contrôle à distance traditionnel, Jean-Marc Damphousse n’aura pas à conjuguer avec la présence d’un émetteur portable ou de chevet, et pourra participer de manière active à sa prise en charge médicale, notamment en enregistrant, s’il y a lieu, certains symptômes ressentis. Ainsi que l’indique le Dr Benoît Coutu : « Par le biais de son appareil connecté au réseau cellulaire, M. Damphousse sera en contact continuel avec l’équipe de soins du CHUM. Nous saurons exactement ce qui passe avec son cœur, et ce, peu importe où il se trouvera dans le monde.  » Jean-Marc Damphousse a déjà téléchargé et configuré sur sa tablette l’application requise. Pour cet amoureux de l’Europe, il s’agira d’un souci de moins lorsque viendra le temps de faire ses valises pour le prochain voyage.

Pour voir la vidéo, cliquez ici.