Reconstruction mammaire: l’importance de sensibiliser

Version imprimable
17 Décembre 2014

Durant la période des fêtes, la Fondation du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) mène une campagne afin de sensibiliser les gens et amasser des fonds pour contribuer au développement de pratiques novatrices dans le domaine de la reconstruction mammaire, survenant soit après un cancer du sein, soit en présence des gènes BRCA. 

Au cœur de cette campagne se trouve Mélanie Gervais, une patiente du CHUM qui a subi à l’âge de 30 ans une double mastectomie complète de façon préventive. Vous pouvez lire sa touchante histoire ici >>>

Vaincre la méconnaissance

Au Québec, seulement 7 % des femmes ayant subi une ablation des seins ont recours à la reconstruction. Cette statistique est drastiquement plus basse que dans d’autres régions du monde. Pourquoi? Parce qu’on estime que 90 % des femmes ignorent encore que cette option existe. Les professionnels vont, dans bien des cas, traiter le cancer dans un premier temps et proposer une reconstruction plus tard. Toutefois, le résultat n’est jamais aussi esthétique, puisque toute la peau de la patiente a été enlevée. 

Étant couverte par l’assurance maladie, la reconstruction est une procédure à laquelle toutes les femmes ont droit. Il est donc important de sensibiliser les professionnels et les patientes, pour qu’elles puissent prendre une décision éclairée en connaissant l’ensemble des possibilités. C’est donc pourquoi nous faisons appel à votre générosité!

Pour contribuer à la campagne sur la reconstruction mammaire, afin de soutenir les patientes et les professionnels du CHUM, cliquez ici >>>