Premier BRA Day au CHUM : mission accomplie!

Version imprimable
17 Octobre 2014

« Quand j’ai appris que j’avais un cancer du sein, ma seule motivation était de suivre mes traitements, d’accompagner ma mère, aussi aux prises avec un cancer, et de reprendre ma vie et mon travail.  La déformation de mon sein n'était pas une priorité. Après plusieurs années, je me suis accordée le droit de retrouver mon sein et de me sentir belle à nouveau. » Dre Carmen Lampron, chirurgienne plasticienne et patiente-ressource au CHUM. 

Une femme sur neuf recevra un diagnostic de cancer du sein au cours de sa vie, une femme sur quatre devra subir une mastectomie complète. D’un point de vue oncologique, toutes les femmes sont admissibles à une reconstruction mammaire.  Pourtant, seulement  7 % y ont recours et on estime que neuf femmes sur dix ignorent encore cette option.  C’est pour en savoir plus sur la reconstruction que des centaines de femmes, de patientes et leurs proches ont participé à la première édition du BRA Day (Breast Reconstruction Awarness Day) qui avait lieu ce mercredi 15 octobre à l’agora du Centre de recherche du CHUM. Explications des chirurgies oncologues et plasticiens du CHUM, démystification des différentes méthodes de reconstruction,  discussions autour des séquelles physiques, psychologiques et sexuelles laissées par le cancer du sein et témoignages vibrants de femmes qui ont vécu l’expérience de la reconstruction étaient à l’honneur.  

« Pourquoi avoir attendu si longtemps? C’est la question que nous posons trop souvent aux femmes que nous recevons aux services de chirurgie oncologique et de plastie du CHUM. Généralement, les patientes nous répondent qu’elles ne savaient pas que c’était possible! » Tels ont été les mots d’ouverture du Dr Alain Danino, chef du service de plastie du CHUM.

De plus en plus, la notion d’onco-plastie fait sa place au CHUM et les équipes interdisciplinaires travaillent coude à coude pour que la reconstruction soit prise en charge dès le diagnostic de cancer. « Quand c’est possible, on procède à l’ablation des seins et à la reconstruction consécutive en une seule chirurgie. Ça demande de la coordination, mais c’est vraiment un plus pour les femmes. Le choc de l’ablation est réduit puisqu’elles se réveillent avec leurs seins. » Dr Joseph Bou-Mehri, chirurgien-plasticien responsable de l’unité de reconstruction du sein au CHUM. 

C’est la première fois que le CHUM participe à cet effort national d’informer les femmes sur les options qu’offre la reconstruction post mastectomie. Les premiers en Amérique du nord à le faire en français. La réponse reçue du public aujourd’hui stimule notre volonté de reproduire l’expérience l’an prochain et démontre un grand intérêt et une soif d’information de la part du grand public.

Les organisateurs tiennent à remercier les participantes et leurs proches, les bénévoles, les conférenciers ainsi les partenaires : la Fondation du CHUM, la Fondation du cancer du sein du Québec, la Fondation Virage, Willow, Mentor, Natrelle, Medicus et Studio Équilibra.

C’est donc un rendez-vous l’an prochain pour une nouvelle édition du BraDay!

Voir l'album photo de la soirée >>>

Voir la vidéo >>>

Visiter la section « Plastie : la reconstruction du sein » de notre site Web >>>