Le dernier souffle, au cœur de l'Hôtel-Dieu de Montréal

Version imprimable
Partager
10 Février 2017

Le long métrage documentaire, Le dernier souffle, au cœur de l’Hôtel-Dieu de Montréal d’Annabel Loyola, a été présenté en avant-première montréalaise privée à l’auditorium Jeanne-Mance de l’Hôtel-Dieu du CHUM le mardi 7 février.

L'histoire de Montréal est indissociable de son premier hôpital, l'Hôtel-Dieu, qui est devenu en 1996 l'un des trois hôpitaux du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM). En cette année du 375e anniversaire de Montréal, à la toute veille du changement de vocation de l'Hôtel-Dieu et du transfert de ses activités vers le nouveau CHUM, la réalisatrice documentariste Annabel Loyola, a voulu saisir l'âme de cet hôpital historique dont elle a littéralement exploré tous les coins et recoins pendant près deux ans.

Un portrait vivant de l'Hôtel-Dieu et des gens qui l'habitent


Il était hautement symbolique pour la cinéaste de présenter son film à l’auditorium qui porte le nom de Jeanne-Mance, cette laïque qui a été officiellement reconnue, en 2012, cofondatrice de Montréal, au même titre que Paul de Chomedey, sieur de Maisonneuve. Il était également de mise de présenter son avant-première montréalaise devant ses sujets, les acteurs de l'Hôtel-Dieu : des patients et leurs proches, des employés, des médecins, des bénévoles, des membres de la communauté des Soeurs Hospitalières et d’autres amis de l'hôpital. Un rassemblement si familial et si émotif, que toute autre personne aurait pu s'y sentir impudique.

Tous les personnages du long métrage documentaire sont des gens qui ont marqué le cœur de l’Hôtel-Dieu et qui étaient pour la plupart présents à cette diffusion privée. Le public a pu faire des rencontres touchantes, émouvantes, parfois amusantes. Des duos inséparables comme Sylvain J. Caron et Sylvain Grenon, techniciens en bâtiment. Ou les chirurgiens cardiaques émérites Fadi Basile et Ignacio Prieto, qu'on confond parfois pour un seul et même docteur, le Dr Basile-Prieto, tellement ils opèrent en symbiose à quatre mains. Des gens à la fois ordinaires et extraordinaires. La cinéaste nous montre le quotidien d'un hôpital marqué par la tradition d'entraide et de service de ses premières infirmières, les Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph, qui cultivent l'amour et la compassion comme leurs jardins spectaculaires à l'arrière de l'hôpital.

Au centre de la salle, Alexandra Beaudry et sa famille, figurants dans le film, ont revécu les jours d'attente et d'angoisse de la jeune femme atteinte de fibrose kystique, puis le moment ultime où on lui a annoncé son transfert à l'Hôpital Notre-Dame pour y recevoir ses nouveaux poumons. Tout juste une rangée derrière, Chantal Fortier, physiothérapeute, parle de son hôpital avec émotion. «J'ai travaillé à l'Hôtel-Dieu pendant 30 ans. J'y ai rencontré mon amoureux. Mes grands-parents y sont décédés. L'Hôtel-Dieu, c'est toute ma vie!»

L'Hôtel-Dieu conservera sa vocation santé!

Une annonce toute chaude transmise par madame Danielle Fleury, présidente-directrice générale associée du CHUM, a soulevé un tonnerre d'applaudissements juste avant le visionnement du film. Ainsi, l'Hôtel-Dieu conservera sa mission de santé. Pour ce faire, le CHUM a obtenu l’aval du ministère afin d’évaluer le besoin de créer un centre ambulatoire. «Nous avons la volonté d’élaborer le projet en prenant comme point de départ les besoins de la population du quartier, explique madame Fleury. Des consultations sont actuellement en cours avec les citoyens qui vivent à proximité de l'Hôtel-Dieu afin d'entendre leurs préoccupations et de définir une offre de services vraiment adaptée au milieu.» Cette démarche est entreprise en collaboration avec les Centres intégrés universitaires de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sud et du Centre-Ouest de l’Île-de-Montréal.

Une page se ferme, une autre s'ouvre. Des activités de commémoration des trois hôpitaux du CHUM auront lieu avant le déploiement du nouvel hôpital d'ici à la fin de l'année 2017. L’objectif est que toute la communauté puisse célébrer SON hôpital comme il se doit.

La Direction du CHUM tient à remercier Annabel Loyola de ce vibrant témoignage et invite le grand public à aller voir son long métrage documentaire. Le dernier souffle, au cœur de l'Hôtel-Dieu de Montréal sera présenté en première mondiale aux Rendez-vous du cinéma québécois le samedi 25 février prochain à 15 h, à la salle Jean-Claude Lauzon du pavillon Judith Jasmin de l’UQAM.

Voir la bande-annonce du film >>>

À lire aussi :
Jeanne Mance, fondatrice de l’Hôtel-Dieu du CHUM et fondatrice de Montréal >>>

En savoir plus sur l’histoire de l’Hôtel-Dieu >>>


Photo à l’accueil : Sœur Ellen Davis des Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph

 

nos_partenaires_thumb nos_partenaires_thumb
Annabel Loyola, réalisatrice, entourée de son équipe Danielle Fleury, présidente-directrice générale associée du CHUM