Être jeune et vivre avec le cancer

Version imprimable
02 Septembre 2016

Cloé témoigne de son expérience avec le groupe de soutien «Aux 5 à 7»

Hiver 2016, Cloé reçoit un diagnostic auquel on ne s’attend pas à 24 ans. Elle doit désormais faire face à un cancer du sein. C’est le choc. Avant le début de ses traitements de chimiothérapie, on lui transmet beaucoup de documentation générale pour la préparer à ce qui l’attend. Sachant qu’elle va devoir passer de longues heures dans le fauteuil de traitement, plusieurs fois par semaine, elle s’achète des vêtements confortables et se munit d’une couverture réconfortante.

Durant ses traitements, elle fait la rencontre d’Abigaël qui a sensiblement le même âge qu’elle. Abigaël a entendu parler de l’activité «Aux 5 à 7» qui s’adresse aux jeunes entre 18 et 30 ans atteints de cancer. Elle invite Cloé à venir avec elle. Cloé ne se sent pas prête. «J’avais du mal à accepter d’être malade, alors je ne voulais pas en parler.» 

La progression de la maladie, les résultats peu concluants des premiers traitements et les effets secondaires difficiles plongent tranquillement Cloé dans un état anxieux. «Les membres de ma famille et mes amis tentaient de m’aider et de me soutenir, mais je n’avais pas l’impression qu’ils comprenaient réellement ce que je vivais.» Encouragée par ses proches, Cloé s’est finalement jointe au groupe. 

« Le soir du 5 à 7, je me suis rendue au restaurant, dans une salle tout au fond. En plus des deux travailleuses sociales, trois participantes étaient assises à la grande table, dont Abigaël que je connaissais déjà. Des rafraîchissements et des bouchées étaient servis. On m’a invitée à m’asseoir. Je venais de passer à travers une journée particulièrement difficile et je me sentais à fleur de peau. Elles m’ont posé doucement quelques questions jusqu’à ce que les mots sortent de ma bouche, comme s’ils avaient été emprisonnés jusque-là. L’accueil était chaleureux et rassurant. Je me sentais comprise.»

Au fil de la saison, grâce au soutien, à la force et à l’humour des autres participantes, Cloé remonte peu à peu la pente. Les rencontres de groupe lui procurent beaucoup de bienfait. Elle peut échanger, sans se sentir jugée, avec d’autres jeunes qui vivent la même chose qu’elle. Les travailleuses sociales encadrent les échanges, donnent de l’information en proposant différentes avenues. « Les travailleuses sociales ne jouent pas aux infirmières avec nous, car ce n’est pas leur champ d’expertise. Par contre, elles nous incitent toujours à noter nos questions et nous encouragent à en discuter avec notre oncologue ou avec un autre professionnel de la santé. Elles savent nous réconforter et nous aident à exprimer nos frustrations. Leurs interventions nous aident à ne pas sombrer dans des états de panique, souvent occasionnés par la mauvaise information. Nous parlons de ce que nous voulons et changeons abondamment de sujet. » 

À la dernière rencontre avant l’été, une sexologue est venue rencontrer le groupe pour discuter de l’incidence du cancer et des traitements sur la sexualité et sur la relation avec le conjoint. «La plupart des participantes ne seraient pas allées d’elles-mêmes consulter une sexologue. Pourtant, cette rencontre a été très utile et bénéfique.»

 «Je retourne Aux 5 à 7 à l’automne, car je me considère chanceuse d’avoir rencontré ces gens. J’ai envie de partager et d’offrir ce que j’aurais aimé trouver lorsque j’en ai eu besoin. Ce groupe est devenu mon phare, mon roc, il me permet de me sentir mieux, de me recentrer et de respecter la personne la plus importante : moi-même.»

Le groupe «Aux 5 à 7», ouvert gratuitement à tous les jeunes adultes de 18 à 30 ans vivant avec le cancer, a lieu une dizaine de fois par année dans une ambiance décontractée. Grâce à la participation financière du Fonds Jason, le groupe reprend ses activités à l’automne 2016 au restaurant Sandhu, situé au 4548 rue Papineau à Montréal. Les personnes qui souhaitent participer peuvent communiquer avec la Fondation Virage par téléphone au 514 890-8000, poste 28139, ou par courriel: virage@viragecancer.org


Plus d’information sur le groupe de soutien
>>>

Joindre le groupe de discussion Aux 5@7 du CHUM-Fonds Jason >>>

En savoir plus sur la Fondation Virage >>>