Communication et santé

Version imprimable
Partager
13 Juillet 2017

Environ 2 personnes sur 3 au Québec ont du mal à trouver, à comprendre et à utiliser l’information relative à leur santé. Cette compétence dépend de leur niveau de « littératie en santé ». La difficulté est encore plus grande pour certains, notamment les personnes immigrantes et les personnes âgées. 

Les fiches santé : un outil apprécié des patients

Depuis 2010, le CHUM est très sensible à la question de la littératie en santé et les équipe de la promotion de la santé ont mis en place différentes initiatives à cet égard. Les fiches santé, issues d’une collaboration entre les spécialistes du CHUM, des experts de la vulgarisation scientifique et des patients, font partie de ces initiatives. Les fiches santé viennent appuyer et compléter l’information qui a été transmise oralement par le médecin, l’infirmière ou un autre professionnel de la santé. C’est aussi un aide-mémoire précieux pour le patient qui rentre à la maison.

Pour les patients qui les connaissent, aucun doute : les fiches santé ont leur raison d’être! Plus de 4 patients sur 5 (83%) ont dit les trouver particulièrement aidantes pour prendre des décisions plus éclairées, se rassurer ou acquérir des connaissances qui leur permettent de savoir quoi faire. C’est ce que révèle une étude menée en mars 2017 par l’équipe du Projet d’information et d’éducation à la santé des patients. Dans le cadre de cette étude, 200 patients des secteurs de l’oncologie, de la chirurgie et de l’obstétrique ont répondu à un questionnaire en ligne. Chacun devait évaluer une fiche santé qu’il avait reçue au cours de son épisode de soins.

À ce jour, le CHUM a produit tout près de 350 fiches santé. Celles-ci sont disponibles sur le site Web du CHUM sous l’encadré Promotion de la santé de la page d'accueil. Une version imprimée peut aussi être remise aux patients par leur équipe de soins.

Trois questions clés qui invitent au dialogue

Même si les fiches santé et autres outils éducatifs peuvent aider le patient à mieux comprendre son état de santé et les consignes à suivre, il ne faut pas négliger l’importance du dialogue entre le professionnel et son patient. Par ailleurs, les deux parties ont leur part de responsabilité à cet égard. Le professionnel doit s’exprimer dans un langage simple et clair, et utiliser au besoin différentes stratégies pour s’assurer que le patient a bien compris. Une stratégie efficace consiste, par exemple, à lui demander de reformuler ce qu’il a compris dans ses propres mots. Le patient, pour sa part, ne doit pas hésiter à poser des questions. Il doit s’assurer d’avoir bien compris l’information qui lui est transmise pour participer adéquatement à ses soins.

Pour comprendre l’utilité d’un examen médical, les causes d’un problème de santé ou les signes à surveiller durant un traitement, les patients sont invités à poser trois questions simples à l’équipe de soins. La réponse à ces trois questions aidera le patient à être bien informé et, par le fait même, à mieux prendre soin de sa santé.

Trois questions clés pour bien dialoguer avec son professionnel de la santé recommandées par le programme américain Ask Me 3 du National Patient Safety Foundation

1. Quel est mon principal problème?
2. Que dois-je faire?
3. Pourquoi est-ce important pour moi de faire cela?

**** Cet article est tiré du CHUMAGAZINE Volume 8 – Numéro 2 – Printemps-Été 2017

Lire le CHUMAGAZINE >>>

Accéder aux fiches santé du CHUM >>>