Apprivoiser la première fois grâce à la simulation

Version imprimable
09 Janvier 2017

Extrait du CHUMAGAZINE, édition Hiver 2017

Récemment, les infirmières du 5e AB de l'Hôpital Notre-Dame du CHUM ont été appelées à prendre part à une nouvelle intervention à succès pour traiter l'AVC. D'abord réticentes, mais surtout inquiètes, elles sont plongées dans l'aventure… grâce à la simulation et au soutien exceptionnel des médecins, formateurs et collègues!

Dre Nicole Daneault, neurologue et directrice médicale du programme de santé neurovasculaire du CHUM, a bien senti l'inquiétude des infirmières lorsqu'on leur a demandé d'accompagner les patients souffrant d'un accident vasculaire cérébral (AVC) dans la salle d'angioradiologie, où sont pratiquées les thrombectomies (voir encadré). Plus à l'aise à l'étage, où elles offrent déjà un suivi neurologique étroit aux patients, les soignants étaient angoissés à l'idée d'accompagner le patient en situation de crise, durant le retrait mécanique du caillot au cerveau.

« Durant un AVC, le patient perd 1,9 millions de neurones par minute, explique la Dre Daneault. Chaque minute compte et chaque geste est crucial! C'est pour dédramatiser la situation, et pour montrer aux infirmières qu'elles étaient accompagnées pas à pas par l'équipe médicale, que nous avons voulu créer une formation par simulation au CHUM. Et le résultat a été magnifique! » 

Trois scénarios inspirés de cas réels

Nathalie Nadon, infirmière praticienne spécialisée et experte en simulation, Isabelle Sévigny, conseillère en soins spécialisés, l'équipe de neurologie et l’équipe de la Direction de l’enseignement et de l’Académie CHUM ont jumelé leurs forces pour créer trois scénarios crédibles, inspirés de cas vécus à l'hôpital. Chacune des trois « vignettes cliniques » présentait un niveau de difficulté croissant par le biais de complications pouvant survenir durant une thrombectomie. Ajoutons à la scène un vrai neurologue, un patient incarné par un bénévole talentueux, une salle d'angio fidèlement reproduite... et la fiction frise la réalité! Les 21 participantes au projet de formation ont été emportées par l'intensité du moment et ont pu mesurer leurs réactions dans un cadre très près de la réalité.

À la suite d'une évaluation post-simulation, Isabelle Sévigny, responsable de la formation, a été très heureuse de constater que le niveau de confiance des infirmières avait presque doublé. De 47 % avant la formation, il est passé à 90 % après l’expérience de simulation. Autre gain moins prévisible : le personnel soignant, conscient de l'importance des acquis à maîtriser, s'est montré très ouvert à parfaire ses connaissances. Par ailleurs, les exercices de simulation ont créé des liens interdisciplinaires et un respect mutuel très forts, qui perdurent dans la vraie vie, observe la Dre Daneault. « L'expérience a été très gagnante! » conclue-t-elle.

AVC et thrombectomie

L'accident vasculaire cérébral ischémique, la forme la plus fréquente d'AVC, survient lorsque qu'un caillot sanguin bloque une artère du cerveau. La thrombectomie, qui consiste à extirper le caillot grâce à un système d'aspiration, est pratiquée dans seulement quatre établissements de santé au Québec. Le CHUM est le centre le plus actif en thrombectomie et parmi les plus performants au Canada.

Vous souhaitez créer de nouveaux projets de formation et élaborer des scénarios avec l’aide d’experts en simulation?
Communiquez avec l’équipe de la Direction de l’enseignement et de l’Académie CHUM >>>  

En savoir plus sur la Direction de l’enseignement et de l’Académie CHUM >>>

Lire le dossier complet sur l’enseignement dans le plus récent CHUMAGAZINE >>>