Faites-vous vraiment de la haute pression?

Version imprimable
Partager
20 Mars 2017

Une étude menée par des chercheurs du CRCHUM révèle que plus de la moitié des médecins de famille au Canada utilisent encore des appareils manuels pour mesurer la pression artérielle, une technologie dépassée qui entraîne parfois des erreurs de diagnostics.

« Environ 20 % des gens qui suivent un traitement pour l’hypertension n’ont pas réellement de problème et n’auraient pas besoin de médication. Cela s’explique surtout parce que la tension artérielle a été mal mesurée », fait valoir Janusz Kaczorowski, chercheur au CRCHUM, professeur au Département de médecine de famille et médecine d’urgence de l’Université de Montréal et auteur principal d’une recherche sur le sujet parue récemment dans la revue Canadian Family Physician.

La mesure de la pression artérielle est un geste de routine lors d’une consultation médicale. Cette donnée est cruciale. Au Canada, un adulte sur cinq est hypertendu et cette condition représente le facteur de risque global le plus important pour la mortalité et l’invalidité.

> Lire la suite