Marie-Josée Hébert

M.D

Version imprimable
Marie-Josée Hébert

Dre Marie-Josée Hébert est co-directrice du Programme national de recherche en transplantation du Canada depuis avril 2013, titulaire de la chaire Shire en néphrologie et en transplantation et régénération rénales de l'Université de Montréal et directrice du Programme de transplantation d'organes de l'Université de Montréal. Elle agit également à titre de chef adjoint au Département de médecine pour le volet intégration et développement de la recherche depuis l’été 2013.


 « Il y a quelques années je participais à la marche de la Fondation du rein pour supporter la recherche en néphrologie. J'étais avec mon fils qui avait alors 7 ou 8 ans et je lui avais présenté plusieurs de mes patients qui participaient eux aussi à l'évènement. Mon fils m'avait alors dit: ''Maman, ils n’ont pas l'air malade tes patients''. Son commentaire m'avait beaucoup émue et je lui avais répondu que c'était précisément pour ça qu'on travaillait si fort en transplantation, la nuit, le soir, les week-ends; pour que ''nos patients ne soient pas malades »

Dre Hébert a complété ses études en médecine ainsi que sa formation en médecine interne et en néphrologie à l’Université de Montréal. Elle a par la suite obtenu un fellowship de recherche sous la direction du Dr Barry Brenner au Brigham and Women’s Hospital de l’Université Harvard.

À son retour à l’Université de Montréal en 1998, Dre Hébert démarre une carrière de recherche, d’abord à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, puis, en 2001, au CRCHUM. Dre Hébert y développe une thématique innovatrice de recherche visant la caractérisation des médiateurs paracrins produits durant la mort cellulaire programmée des cellules endothéliales. Son groupe utilise des techniques de biologie cellulaire, moléculaire et protéomique pour caractériser la boucle paracrine induite par l’apoptose endothéliale. Les résultats obtenus mènent à la caractérisation de nouveaux médiateurs impliqués dans le rejet des organes greffés et dans le remodelage vasculaire pathologique. Récemment, l’équipe de la Dre Hébert a caractérisé de nouveaux types d’anticorps impliqués dans le rejet de greffons rénaux chez l’humain. Dre Hébert est l’auteur de plus de  70 articles scientifiques publiées dans des revues dotées de comités de pairs dont, entre autres, Circulation Research, American Journal of Transplantation, Cell Death and Differentiation. Les travaux de l’équipe de la Dre Hébert sont supportés par les Instituts de recherche en santé du Canada, la Fondation canadienne du rein et le FRQS.

Voir fiche du CRCHUM

Hôpital

Notre-Dame

Spécialité

Néphrologie

Département

Médecine