La mission du CHUM

Notre mission

Version imprimable

Le CHUM a pour mission de soigner et de guérir les patients adultes. Grâce à ses expertises uniques et ses innovations, il améliore la santé de la population adulte et vieillissante.

Cette mission se réalise avec ses patients et leurs proches en partenariat avec le Réseau de la santé et l’Université de Montréal.

Cinq volets en assurent son déploiement au quotidien :

  • Prodiguer les meilleurs soins spécialisés et surspécialisés pour l'ensemble de la population;
  • Identifier les besoins des patients et développer des solutions novatrices grâce à la recherche;
  • Participer activement au développement de la pratique des futurs professionnels de la santé et des intervenants du réseau et transmettre ses connaissances et son savoir-faire à la population et à nos patients;
  • Promouvoir la santé et le mieux-être;
  • Évaluer et améliorer les méthodes d’intervention en santé en place.

LES SOINS ET LES SERVICES CLINIQUES

Bien qu’il offre des soins de santé généraux à la clientèle située sur son territoire immédiat, le CHUM est d’abord et avant tout un centre hospitalier universitaire offrant des services spécialisés et ultraspécialisés à une clientèle régionale et suprarégionale. Le CHUM s’inspire des meilleures pratiques répertoriées à travers le monde en matière de soins et d’organisation des services afin de jouer pleinement son rôle d’organisme de référence auprès des autres institutions de santé. À la fine pointe de la technologie et adaptable aux nombreux changements attendus dans les prochaines décennies, le CHUM contribue à la promotion de la santé en continuité avec les services de première ligne.

L'ENSEIGNEMENT

Le CHUM est également un pôle majeur du réseau hospitalo-universitaire de l’Université de Montréal en médecine adulte. L’enseignement s’inscrit dans un processus continu d’apprentissage qui s’échelonne de la formation initiale au développement professionnel continu. Quelque 700 de ses médecins ont une charge d’enseignement et, bon an mal an, le CHUM accueille plus de 5000 étudiants et stagiaires qui se destinent à faire carrière dans le domaine de la santé.

LA RECHERCHE

Avec ses activités de recherche dans les domaines biomédical et de la santé, le CHUM est le point-pivot du développement de la recherche en santé au sein de l’Université de Montréal. La présence à un seul endroit des plus récentes technologies, de l’expertise clinique la plus pointue, de laboratoires bien équipés, de plusieurs sommités de la recherche et, évidemment, de malades, génère assurément une production scientifique de très haut calibre. Les chercheurs du CHUM produisent d’ailleurs plus de 350 publications scientifiques annuellement et participent à des dizaines de conférences et de congrès nationaux et internationaux, contribuant ainsi à l’avancement des connaissances et aux efforts de la communauté scientifique internationale.

L'ÉVALUATION DES TECHNOLOGIES ET DES MODES D'INTERVENTION EN SANTÉ

Le CHUM est doté d’une Direction de l’évaluation des technologies et des modes d’intervention en santé (DÉTMIS), une structure qui réunit les dimensions de l’évaluation, de la performance, de la qualité, de l’ingénierie et de l’évaluation des technologies et des modes d’intervention en santé. Cette structure a pour mission de conseiller les décideurs sur leurs choix technologiques en se basant sur une méthodologie d’évaluation qui se fonde sur les données probantes dans le but de promouvoir l’utilisation judicieuse des technologies et des modes d’intervention en santé.

LA PROMOTION DE LA SANTÉ

En tant qu’hôpital promoteur de santé, le CHUM favorise pour tous ceux qui le fréquentent - patients, proches, soignants et autre personnel - un cheminement vers un mieux-être global, tant physique que psychologique. L’environnement y facilite les choix sains. Le séjour du patient est saisi comme une occasion privilégiée de mener des interventions concrètes visant à accroître son pouvoir d’agir sur sa santé. On y insiste notamment sur la qualité des informations transmises afin qu’il puisse participer activement aux soins et qu’il puisse prendre des décisions libres et éclairées lui permettant d’améliorer progressivement sa propre santé.