Qualité des soins et sécurité

Version imprimable

Au CHUM, la sécurité des soins passe d’abord par un souci constant d’amélioration de la qualité de nos pratiques.

Prévenir par des pratiques de qualité

Nous sommes heureux de collaborer avec différents organismes – dont Santé Canada et les ordres professionnels – qui viennent vérifier la qualité des soins et des services au CHUM et proposer certaines pistes d’amélioration de nos pratiques.

Le CHUM est aussi agréé depuis plusieurs années par Agrément Canada, un organisme sans but lucratif indépendant chargé de faire l’examen périodique de la qualité des soins et services que nous offrons. Lors de sa visite de 2010, Agrément Canada a établi que le CHUM respectait 90 % des critères de qualité fixés par l’organisme. Depuis ce temps, nous n’avons cessé de travailler à améliorer nos pratiques. Le prochain exercice d’évaluation, qui aura lieu en 2013, nous permettra encore une fois de témoigner de notre compétence et de voir nos innovations reconnues par Agrément Canada.

La gestion des risques

En plus du maintien de normes de qualité élevées, diverses actions ont été entreprises par le CHUM afin de prévenir les événements indésirables qui ont une incidence sur la sécurité de nos patients. Le Projet inventaire de risques, notamment, a été lancé par la DQPSEP afin de cartographier et de réduire au maximum les risques présents dans l’environnement des patients et de leurs proches. C’est avec un grand enthousiasme que le projet est mené de l’avant par les intervenants du CHUM.

Chaque incident ou accident se produisant au CHUM fait l’objet d’une réflexion sur les améliorations pouvant être apportées à nos pratiques afin d’éviter que des événements similaires ne se reproduisent.

En 2011, l’acquisition et la mise en place d’un logiciel de gestion des risques a permis à ce jour le renouvellement de notre registre local des incidents/accidents. Le déploiement de la déclaration électronique permettra aux personnes responsables d’obtenir en temps réel l’information concernant un événement donné. Il sera ainsi possible de réagir plus rapidement, autant pour étudier ce qui s’est passé en vue de corriger nos façons de faire que pour informer et offrir du soutien aux patients et à leurs proches. L’arrivée de cette nouvelle technologie constitue une occasion privilégiée de mobiliser les intervenants du CHUM autour d’un exercice de révision de l’ensemble de nos mécanismes de gestion des incidents et accidents.