Patrimoine et oeuvres d'art

Version imprimable

PATRIMOINE

Les architectes du nouveau CHUM ont mis en valeur deux éléments patrimoniaux, soit la maison Garth et le clocher de l’église Saint-Sauveur. Ces deux vestiges qui datent respectivement de 1871 et de 1865 avaient été démantelés en 2011 pour ensuite être reconstruits, pierre par pierre, à leur emplacement d’origine. Chacune des pierres a été soigneusement retirée, numérotée et entreposée, ce qui a permis la récupération d’environ 60% d’entre elles.

Les patients et les visiteurs auront la chance d’admirer ces deux œuvres patrimoniales chargées d’histoire lors de leur passage dans le nouvel établissement. Azad Chichmanian, architecte associé chez CANNONDESIGN+NEUF architect(e)s, firmes ayant travaillé de près avec DFS, experts en patrimoine, explique comment les œuvres patrimoniales s’intègrent à l’architecture contemporaine du nouveau CHUM:

« Avec le clocher, la salle de recueillement, le futur amphithéâtre et la bibliothèque, la maison Garth anime le parcours du piéton le long de la rue Saint-Denis et rend plus humaine l’échelle du bâtiment. De l’extérieur, les passants pourront voir le clocher avec la maison Garth en arrière-plan, derrière la façade vitrée. De l’intérieur, les usagers du CHUM apercevront le clocher encadré par l’ouverture créée entre les deux murs, créant une nouvelle percée visuelle qui renforce le lien entre les deux éléments. »


Le clocher Saint-Sauveur

spacer  
clocher_saint_sauveur_construction_thumb clocher_saint_sauveur_portrait_thumb

 

La flèche est une fidèle reproduction de celle qui coiffait initialement l’église, détruite lors d'un incendie en 1923. Les équipes ayant travaillé à la reconstruction du clocher de l’église Saint-Sauveur ont intégré une capsule temporelle à l'intérieur de la boule du clocher. Cette capsule contient des photos et des documents des différents partenaires ayant participé à cette réalisation: les entreprises Perron et fils, Fraco (gestion de projet), Structures Yamaska (fabrication de la structure) et Construction Santé Montréal.

À l’ouverture du nouvel hôpital, le clocher et sa flèche majestueuse deviendront un repère visuel important pour les patients, les visiteurs et les employés. Cet artéfact qui s’élève jusqu’au quinzième étage sera visible de différents points de vue à l’intérieur de l’hôpital, et même de certaines chambres.

Pour en savoir plus, cliquez ici pour lire la nouvelle.


La maison Garth

spacer    
maison_garth_thumb maison_garth_architecturale_thumb maison_garth_reconstruction_thumb



Les murs est et sud d’une maison patrimoniale, la maison Garth, ont été reconstruits exactement au même endroit où elle a été érigée en 1871, soit au 1020 rue Saint-Denis. Les murs ont toutefois été réédifiés à l’intérieur de la vitrine de verre des aires communes du futur hôpital. L’entreprise Rainville s’est chargée de la maçonnerie, et Perron et fils a été mandatée pour reproduire les corniches, de même que les encorbellements.

Impossible de dire avec certitude si l’homme d’affaires Charles Garth a occupé la maison. 
À compter de 1897, c’est Louis Pacifique Bernier, chirurgien-dentiste, qui en a été locataire jusqu’en 1927. L’immeuble a été vendu en 1930 et a changé régulièrement de propriétaire et de vocation.

Pour en savoir plus, cliquez ici pour lire la nouvelle.


LES OEUVRES

Intégration des arts à l'architecture

Dix oeuvres d'art ont été choisies pour la deuxième phase du nouveau CHUM; elles ont été sélectionnées par le Comité de sélection mandaté en vertu de la Politique d'intégration des arts à l'architecture et à l'environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics.

La vie en montagne, collectif Doyon-Rivest
De l’extérieur, le public découvre cinq sommets de montagnes, alternant de haut en bas. De l’intérieur, chaque ovale contenant une montagne devient une mosaïque d’éclats de mots choisis avec soin.  
spacer  
la_vie_en_montagne_thumb la_vie_en_montagne_architecte_thumb
spacer  
Sublimation diaphane, Henri Venne
À partir de l’entrée exclusive du Centre intégré de cancérologie (CICC), le spectateur contemplera une image évoquant une étendue calme et méditative. Ce montage photographique sur du verre trempé offre également un autre point de vue pour les patients et les visiteurs des cliniques externes.
spacer  
sublimation_A_architecte_thumb sublimation_B_architecte_thumb
spacer  
Forêt, Jean-Philippe Roy
Cette œuvre sculpturale lumineuse consiste à superposer trois volumes irréguliers dans la vitrine Sanguinet, de façon à l’habiter, tant en hauteur qu’en profondeur. À même ces volumes s’insèreront des photos de forêt rétroéclairées. La lumière de Forêt plonge le public dans une expérience contemplative et apaisante.
spacer  
foret_A_architecte_thumb foret_B_architecte_thumb
spacer  
Sans titre (L’artiste au travail), Klaus Scherübel
Cette installation monumentale comprend trois composantes : une sculpture grand format d’une silhouette humaine, un luminaire surdimensionné et une vaste surface métallique aux reflets changeants, comparables au miroitement d’un plan d’eau.
spacer  
sans_titre_A_architecte_thumb sans_titre_B_architecte_thumb
spacer  
Air de réflexion, Karilee Fuglem
Composée de filins d’acier et de disques en aciers inoxydables, Air de réflexion est une œuvre suspendue dans l’aire de restauration. Le dessin général que formeront les filins est inspiré du ciel nocturne de Montréal, lors du solstice d’hiver, sur une période de 10 000 ans. Le mouvement subtil des fragments circulaires ne sera pas sans ressembler à nos propres tremblements et vacillations.
spacer  
aire_de_reflexion_thumb aire_de_reflexion_architecte_thumb
spacer  
La traversée des lucioles, Louise Viger
La Traversée des lucioles, qui sera intégrée à l’entrée Sanguinet, se veut une sorte d’incarnation du bâtiment hospitalier traversé par ses âmes lucioles, ces porteurs d’énergie, de compassion et d’espoir. Matière, force immatérielle et amas lumineux plongent le regard du spectateur dans un riche univers visuel.
spacer  
la_traversee_des_lucioles_thumb
spacer  
Néo-baroque, Cynthia Dinan-Mitchell et Confort moderne, Yannick Pouliot
Les artistes réaliseront chacun sept sculptures-bancs. Bien que leurs œuvres soient distinctes, leurs univers référant à l’iconographie anglaise de la fin du XIXe siècle sont complémentaires. Ce type de mobilier, inhabituel dans les hôpitaux, crée une atmosphère bénéfique en permettant aux usagers de trouver l’art sur leur chemin.
spacer  
neo_baroque_thumb neo_baroque_architecte_thumb
spacer  
spacer  
confort_moderne_A_architecte_thumb confort_moderne_B_architecte_thumb
spacer  
La résonance des corps, Catherine Béchard et Sabin Hudon
Le clocher Saint-Sauveur, artéfact historique intégré à l’architecture du nouveau CHUM, résonnera de nouveau avec une installation sonore du XXIe siècle. Trois sculptures émettrices en aluminium, de facture minimaliste, agissent comme résonateurs, faisant ainsi écho à la vocation de recueillement du lieu.
spacer  
resonnance_des_corps_thumb resonnance_des_corps_architecte_thumb
spacer  
Œuvre processus, Yann Pocreau
L’artiste est à pied d’œuvre depuis plus de deux ans afin de créer un corpus d’œuvres liées au contexte du chantier, à son architecture et à son impact sur ses usagers. L’écriture et l’image sont au cœur de cette démarche artistique qui se poursuivra jusqu’en 2020. Œuvre processus laissera une trace pérenne et vivante d’un chantier historique.
spacer  
oeuvre_processus_A_thumb oeuvre_processus_B_thumb
spacer  
Ligne de vie, Nicolas Baier
L’œuvre s’intègre à une balustrade de 180 mètres: une ligne de lumière traverse en quatre minutes ce bandeau architectural de l’entrée Viger à l’entrée Saint-Denis. La reproduction du signal lumineux est rendue possible grâce à des lumières DEL disposées à l’arrière d’une toile blanche tendue, qui recouvrira le bandeau. Ce trait artistique devient une ligne de vie, un trait de connaissance et de compassion, une lueur d’espoir pour éclairer les heures, heureuses ou sombres.
spacer  
ligne_de_vie_architecte_thumb