Témoignages

Version imprimable
temoignage_benevole_normand_tremblay Normand Tremblay, bénévole à l’Hôtel-Dieu, soins palliatifs

« Alors que j’étais en préretraite, j’ai appris qu’un ancien collègue retraité visitait des patients à l’unité de soins palliatifs d’un hôpital montréalais. Le moment venu de pallier le vide de MA retraite, j’ai décidé de suivre l’exemple. Je n’anticipais pas de difficultés d’adaptation au milieu, puisque j’ai toujours travaillé dans les hôpitaux. J’ai communiqué avec la directrice du Service de bénévolat, animation et loisirs du CHUM. On m’a reçu, évalué et formé pour ce type de bénévolat.

Être bénévole dans l’une des unités de soins palliatifs du CHUM me convient parfaitement! C’est valorisant, utile et ça me vient relativement facilement. La fin de ma vie professionnelle me laissait amplement de temps pour participer au confort des patients en fin de vie. Je suis très reconnaissant de pouvoir le faire. »
  --
  Luc Cloutier-Villeneuve, bénévole en psychiatrie - santé mentale

« Le bénévolat au CHUM m'a fait grandir énormément! D'abord, l'accompagnement en psychiatrie m'a montré toute l'importance de l’écoute active des personnes aux prises avec un problème de santé mentale. Ma présence régulière à titre de bénévole-accompagnateur est très appréciée par les patients qui me le rendent bien. La reconnaissance qu’ils me témoignent me montre toute l'importance et la pertinence de ma présence.

À chaque visite, je rencontre des personnes très humaines qui ont besoin de parler et d’être écoutées, sans jugement et avec le cœur. Mon implication auprès des patients en psychiatrie est une source d'inspiration dans ma vie en général. Le bénévolat peut rapporter gros quand on s'engage à le faire sur une base durable. Un beau défi que je relève en compagnie d'une équipe très dynamique et qui partage un même but : apporter une contribution significative. »
  --
temoignage_benevole_marie_blanche_leblanc Marie-Blanche Leblanc, bénévole à l’Hôtel-Dieu

« Après ma carrière d’infirmière, j’ai pris une année sabbatique pendant laquelle j’ai réfléchi à mon avenir. Il m’est apparu que l’endroit où je serais le plus utile à notre monde, c’est dans une activité bénévole. J'ai choisi le CHUM, car cela m'apparaissait comme le lieu idéal pour donner un sens à ma vie, faire le lien avec l'activité et la retraite, et aider l'autre à vivre pleinement sa vie. Bref, le CHUM répondait à mes aspirations.

Cela fait déjà plus de dix ans que je me dévoue auprès de patients qui ont besoin d’écoute, d’accompagnement et d’amitié.

Lorsque je regarde le temps passer, je vois que la vie m'a gratifiée en me donnant la possibilité de la remplir dans un service où la gratuité ne connaît pas de limites. Je constate que j'ai beaucoup appris auprès des personnes avec lesquelles je travaille, et la joie fait partie de mon quotidien. En d'autres termes, j'ai trouvé le bonheur et mon épanouissement personnel dans le bénévolat. »
  --
temoignage_benevole_laurent_leclerc Laurent Leclerc, bénévole en psychiatrie - santé mentalele

« Il m’arrive parfois d’aller rencontrer les patients et de leur remettre un ballon afin de souligner leur anniversaire. Cela fait partie des activités de loisirs auxquelles je participe à l’unité de psychiatrie.

Le bénévolat m’apporte beaucoup : le sentiment d’aider les autres, le développement de mon réseau social et la chance de faire connaissance avec de nombreuses personnes. Offrir aux patients le contact humain qui peut parfois leur manquer et obtenir un merci en retour est pour moi très gratifiant et fait toujours plaisir à entendre. Le bénévolat m’a ouvert les yeux sur diverses valeurs que j’arrive à mettre en pratique dans mon quotidien : accepter les différences, rester ouvert d’esprit et apprendre à communiquer avec les autres. »
  --
temoignage_benevole_francine_et_roland_brouillette Francine et Roland Brouillette, bénévoles en oncologie et clientèle variée

« Dans ce monde matériel où tout se bouscule à la vitesse de l’éclair, il arrive souvent que des personnes malades soient anxieuses ou isolées, et ce, dans l’indifférence. Ainsi, il est important pour nous de nous investir humblement et d’endosser l’habit de service auprès des malades afin, entre autres, de les écouter, de leur témoigner de notre compassion, de notre soutien, etc.

Nos nombreux contacts avec les patients, tout au cours des années, ont inévitablement laissé des traces indélébiles sur notre conscience humanitaire et sociale. Enfin, nous vous assurons que notre humble implication bénévole nous permet de recevoir autant, sinon plus, que ce que nous avons donné. »
  --
  Marcelle Boulay, accompagnement et écoute aux patients

Bénévole au CHUM depuis plus d’un an et demi au programme d’implication Accompagnement et écoute aux patients, mon expérience s’est récemment enrichie d’une touche spéciale. En effet, j’offre maintenant des soins de base en esthétique tels que l’épilation, l’application d’une crème hydratante pour le visage, le massage des mains, et l’application du vernis à ongles et du rouge à lèvre.

Ces simples petits gestes apportent tellement de bienfaits, de plaisir et de joie aux patientes qu’elles en redemandent une fois qu’elles y ont goûté !!

Le bonheur que cela leur procure me comble au plus haut point. Elles me disent qu’elles se sentent comme si elles étaient à la maison, à se « pomponner ».

Je sens que cela apaise leur souffrance et les réconforte ne serait-ce que pour leur faire oublier leur hospitalisation durant quelques instants.

Que de beaux moments intenses je passe en leur compagnie. ! C’est un échange qui n’a pas de prix et qui est immensément gratifiant pour moi. Voilà ma façon de donner un sens à ma vie, soit de donner au suivant.
  --
  Laval Dufour, accueil,  accompagnement et écoute aux patients et services

Depuis le début de mon bénévolat au CHUM en 2004, j'ai eu l'occasion de m'impliquer dans plusieurs activités sur les 3 sites, mais principalement à l'Hôtel-Dieu. La polyvalence de ces activités m'a permis d'avoir une connaissance accrue du milieu hospitalier et de faire des rencontres enrichissantes. J'ai réalisé au cours des années que les patients apprécient ma présence et que le personnel médical est heureux de l'aide que je leur apporte, ce qui est une grande source de motivation pour moi. Je suis fier de faire partie de l'équipe des bénévoles du CHUM.
  --
  Gisèle Dumais, Fondation Virage

Être bénévole au salon de beauté de la Fondation Virage, pour moi, c'est comme ''redonner au suivant'' (cette expertise me vient de L'Oréal où j'ai travaillé 6 années comme technicienne en coloration et par la suite, 28 années au Service aux consommateurs) en aidant des femmes à choisir la bonne prothèse capillaire qui au final lui va à merveille. Elle se retrouve donc comme avant la perte de ses cheveux. On ajoute ensuite quelques foulards ou chapeaux pour compléter la visite.

Depuis environ 2 ans, on a ajouté le service de soutien-gorge et gaines post-chirurgie qui semble être bien apprécié des clientes. On partage parfois avec celles-là, de moments émouvants, mais bien souvent, par la suite, on partage avec elles, la joie d'avoir des outils pour vivre plus positivement les semaines qui viennent.

Aider une patiente atteinte d'un cancer me comble de joie à chaque fois. Après 4 années au salon de beauté de la Fondation Virage et plus de 25 ans pour Belle et bien dans sa peau , je suis toujours aussi emballée qu'aux premiers mois de mon bénévolat.